UA-70978167-1

Politique - Page 2

  • Helmut Schmidt dans son livre : Was Ich noch sagen wollte, et plus sur l’euro et la Grèce

    Imprimer

    Helmut Schmidt, né le 23 décembre 1918 (96 ans) à Hambourg, est l’ancien chancelier allemand (du 16 mai 1974 au 1er octobre 1982). Il a publié son nouveau livre en mars 2015, Was Ich noch sagen wollte, traduit de l'allemand au français: ce que je voulais dire encore. Il a beaucoup publié depuis qu’il n’est plus chancelier et ses livres se vendent comme de petits pains. Son intervention sur la Grèce ne laisse personne indifférent et s'accorde aux réflexions de plusieurs économistes. Dans une interview du 15 juillet dernier sur l’euro et la Grèce, il a fait les déclarations suivantes:

    "Le PIB représente environ 2,5% du PIB de l’Union européenne.

    Si cet état devenait temporairement insolvable, ce serait un grand malheur pour les Grecs et les Européens, mais pas un malheur présentant un péril existentiel. Cela vaut autant pour les conséquences économiques que politiques d’une telle banqueroute. Les conséquences politiques pourraient même être plus importantes, car cela pourrait donner l’impression que la solidarité européenne est bien plus mal en point qu’on ne l’imaginait ces dernières années. La confiance en la communauté des 27 continuerait à s’amenuiser. Ce coût politique serait trop élevé. C’est pourquoi les états de l’Union européenne doivent aider la Grèce.

    Les Grecs sont la plus vieille nation civilisée d’Europe. Aujourd’hui ils ont besoin d’un plan d’assainissement total qui ne se réduise pas aux seules aides financières. Ce plan n’existe pas encore, il doit encore être élaboré. Par ailleurs, ce serait une erreur grossière que mettre les intérêts nationaux sur un plateau de la balance et ceux de l’Union sur l’autre car les intérêts de l’Union sont en même temps les intérêts nationaux des Allemands, comme certainement ceux des Français, des Néerlandais, des Polonais et de beaucoup d’autres nations européennes.

    Les admonestations, les leçons et les conseils condescendants donnés par d’autres membres de l’Union européenne ont causé une dépression économique en Grèce. C’est pourquoi j’hésite à reprocher aux Grecs le peu d’économies auxquelles ils ont procédé, reproche que d’autres n’hésitent pas à leur faire. Car toute cette épargne forcenée est une des causes de la dépression. Il est en tout cas certain, quelle que soit la façon dont les choses évoluent, que les Grecs vont au devant d’années difficiles.

    Voyez-vous, j’aimerais comparer cela avec la situation de l’Allemagne après la seconde guerre mondiale. Naturellement, les Américains ou les Français auraient pu dire alors : les Allemands sont seuls responsables, laissons-les donc pourrir dans leur situation misérable ! Ils ne l’ont pourtant pas fait. Au lieu de cela, les Américains ont lancé le plan Marshall et les Français nous ont tendu la main en 1950 avec le plan Schuman. Comparé à la situation de l’Allemagne à l’époque et de l’aide qu’étaient prêts à lui fournir d’autres pays qui quelques années auparavant étaient encore en guerre contre elle, le problème grec est une broutille. Que le diable emporte les chefs des gouvernements européens s’ils n’arrivent pas à sauver la Grèce !

    L’endettement de l’état est un problème parmi d’autres. Mais la liberté d’action sans frein sur les marchés financiers planétaires en est un bien plus vaste."

  • Quel statut pour la dette grecque ?

    Imprimer

    Le monde entier a les yeux rivés sur la Grèce. Un pays de l'Union européenne qui croule sur le fardeau de la dette. Toutefois, on ne saurait parler au sein de l'UE de pays sous-développés ou en développement. Mais pourrait-il avoir une classification de pays au sein de cette union? Il me semble utile d'en élaborer au moins une pour un modèle spécifique de pays développé.

    J'apporte ma modeste analyse économique de la question que je me pose de savoir si la dette grecque reste soutenable à moyen ou long terme?

    Helmut Schmidt, l'ancien chancelier allemand (1974-1982), vient de faire son analyse de la situation. Je constate que nous sommes sur la même longueur d'ondes. Pour lui, il faut annuler la dette et faire une sorte de Plan Marshall pour la Grèce. Il prône en plus un programme d'investissements à hauteur de 2 chiffres de milliards d'euros. 

     

  • La dette et le Grexin: faut-il annuler purement et simplement la dette grecque?

    Imprimer

    Le verdict est tombé hier: la Grèce reste dans l'euro. Voilà qui interroge tout économiste qui a suivi ces derniers jours le boom des négociations intra européen. Pour ma part, je ne peux rester indifférente devant ce feuilleton qui a enfin abouti à un consensus, mon sujet de maîtrise ayant porté sur l'endettement extérieur. Mon diplôme doctoral traite de l'analyse des politiques du développement et de l'économie du développement.

    La Grèce a conclu un accord avec ses créanciers moyennant, cela va sans dire, des ajustements à faire. Supporter un endettement si important signifie être capable de rembourser ses créanciers, mais à quel prix? Évaluer certains indicateurs macro-économiques s'avère nécessaire, selon le FMI:

    Exportations de biens et services non facteurs

    Importations de biens et services non facteurs

    Solde du compte courant (dons officiels, déficit)

    Encours de la dette extérieure/PIB

    Ratio du service de la dette publique/Recettes budgétaires

    PIB par tête d'habitant

    Finances publiques

    Comptes nationaux

    Investissements/épargne intérieure

    Monnaie et crédit: avoirs extérieurs

     

     

  • Bienvenu Laurent Jimaja, 1er suisse d'origine africaine à être élu au Conseil administratif en Suisse

    Imprimer

    Ce dimanche 10 mai 2015 est une date qui va marquer l'histoire suisse. C'est une première, les résultats sont tombés cet après-midi: un intellectuel suisse d'origine africaine va siéger au Conseil administratif dans la commune du Grand-Saconnex à Genève.

    Félicitations Bienvenu!

    Jimaja.jpg

    Lien permanent Catégories : Air du temps, Genève, Politique 4 commentaires
  • Ma 1ère interview par Pascal Décaillet

    Imprimer

    En attendant les résultats de l'élection des conseillers municipaux ville de Genève, voici que je suis sollicitée par Pascal Décaillet pour une interview.
     
    Je vous en livre le contenu en images dans cette vidéo que vous aurez l'occasion de découvrir:
     

    Lien permanent Catégories : Air du temps, Genève, Politique 0 commentaire
  • Un intellectuel suisse d'origine africaine en course au Conseil administratif dans la commune du Grand-Saconnex à Genève: Bienvenu Laurent Jimaja

    Imprimer
    Bienvenu Laurent Jimaja détient plusieurs diplômes universitaires en économie et en sciences de l'environnement. Il se consacre à la formation et à l'éducation des adultes. Papa de deux enfants de 23 et 25 ans, il s'occupe aussi bien de l'éducation de ces derniers que de l'écologie. La nature et le cadre de vie ont un rôle important dans sa vie de tous les jours. 
     
    Pour Bienvenu Jimaja, la citoyenneté se vit au quotidien, elle ne se reporte pas. Tout en espérant qu'il pourrait devenir le premier Africain conseiller administratif en Suisse, le 10 mai prochain, attendons d'écrire une nouvelle page de l'histoire politique suisse.
     
    Félicitations Bienvenu!
     

    IMG_8320.JPG

    Lien permanent Catégories : Air du temps, Genève, Politique 0 commentaire
  • Dominique LOUIS, Héraut de l’Escalade (1990-2014)

    Imprimer

    L’émotion était à son comble ce dimanche 14 décembre 2014 en observant le cortège défiler sur la montée de la rue de Coutance menant place de la Proclamation. Monsieur Dominique Louis, vêtu d’un boubou style “africain” aux couleurs de Genève, sur son cheval, au milieu de cette foule tenant des lampes, habillée en tenue traditionnelle de l’époque du 17ème siècle, avançait grandement. Accueilli par des applaudissements, Dominique nous tendit la main, grande était ma joie et celle de mon mari de le féliciter et de le saluer chaleureusement. Dominique Louis lisait hier la Proclamation pour la 25ème fois et pour la dernière fois a-t-il dit. Il a déjà un successeur Me Yves de Coulons qu’il connaît.

    escalade,dominique louis

    Ill'Mama

    www.health-environment-program.org

  • François Hollande, Manuel Valls, et la politique économique de la France

    Imprimer

    « Le Président de la République a reçu ce matin le Premier ministre. Manuel Valls a présenté au Président de la République la démission de son Gouvernement », selon le communiqué du palais de l’Elysée publié hier sur Twitter. François Hollande, président de la République française lui a demandé « de constituer une équipe en cohérence avec les orientations qu’il a lui-même définies pour notre pays. Sa composition sera annoncée dans la journée de mardi.», précise le même communiqué.

    Sans s'atteler sur le pourquoi du comment, le suspense nous apportera plus d'éléments dont l'économiste et l'économètre  pourrait bien s'en servir dans sa statégie et du choix des politiques. 

    Ill'Mama

    www.health-environment-program.org

  • Conférence attendue de François Hollande

    Imprimer

    Le président français François Hollande tiendra ce mardi 14 janvier dans quelques heures la conférence de presse à l’Elysée. 600 journalistes accrédités seront présents à ce grand oral.

    « Les propos du président de la République française François Hollande sont très attendus à l'occasion de la troisième conférence de presse de son mandat, qui a lieu ce mardi. Très impopulaire, le chef de l'Etat devra faire face aux interrogations sur sa vie privée, après la révélation de sa liaison avec une actrice, Julie Gayet. Le président devra surtout préciser les nouveaux contours d'une politique économique plus sociale-libérale. Interrogé par RTL à quelques heures de cette conférence de presse, le président du groupe socialiste au Sénat, François Rebsamen, un ami proche de François Hollande, a esquissé la ligne de défense qui pourrait être celle du chef de l'Etat, aussi bien dans le domaine économique que dans celui de sa sphère privée » selon le site de la radio télévision suisse de ce jour.

  • Hommage à Nelson Mandela !

    Imprimer

     Nelson Mandela Statue, près de Waterloo Station, London, UK

    Nelson Mandela1a.jpg

    Lien permanent Catégories : Air du temps, Humeur, Politique 0 commentaire
  • HEP participe à l'élection présidentielle du Cameroun

    Imprimer

    La présidente de Health and Environment Program a participé à l’élection présidentielle du 9 octobre 2011 au Cameroun comme observatrice indépendante accréditée par le MINATD (Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation), Yaoundé, Cameroun.

    Elle a ainsi pu constater que tout s'est déroulé normalement, sauf un incident dont elle a été la victime. En effet, une personne présente dans un local de vote ne voulait pas immédiatement se légitimer. Elle a ainsi dû solliciter l'aide de la police pour s'assurer que tout était en règle.

  • « Quel avenir pour les forfaits fiscaux en Suisse ? »

    Imprimer

    Hier soir, je prenais part à une conférence sur ce thème, donnée par Me Philippe Kenel, avocat en Suisse et en Belgique, à l’Institut national genevois. Ce bon orateur a cerné tous les contours du fonctionnement global des forfaits fiscaux.

    Le sujet semble simple, mais il est beaucoup plus complexe qu’on ne le pense. La fiscalité reste et constitue les recettes principales de tout Etat. Aussi se trouve t-il que la convention de double imposition entre la Suisse et la France fait matière à discussion. Beaucoup de questions se posent : Quid des exilés français établis en Suisse ? Quid de la taxation des Suisses habitant en France ? Est-ce qu’un pays peut unilatéralement décider de prendre des mesures fiscales contre un autre ? Quid de l’impôt sur la fortune et les successions ?

    L’impôt d’après la dépense a fait l’objet d’une votation dans le canton de Zurich le 8 février 2009. Il est trop tôt pour en tirer des conclusions, car tous les riches n’ont pas pu s’en aller immédiatement pour d’autres raisons que la fiscalité.

    Les forfaits fiscaux ne sont pas contraires au principe d’égalité et sont eurocompatibles, les allégations contraires sont fausses. Il n’y a qu’à voir que les principaux concurrents de la Suisse sont tous membres de l’Union européenne : le Luxembourg, la Grande-Bretagne, la Belgique… Eva Herzog, Directeur Financier à Bâle, vante par exemple l’attractivité de la Suisse par son paysage et sa sécurité juridique sans limites. La clientèle fortunée se dirige cependant au pays de son choix selon d’autres critères. Le problème de délocalisation des riches n’est pas lié, comme le dit Me Philippe Kenel, aux pays où ils vont mais qu’ils quittent. En cumulant un impôt sur la fortune à des droits de succession énormes, on ne les incite pas à rester dans le pays.

    Ill’Mama

     

    www.health-environment-program.org

  • « Casse toi pov’con » : la cour européenne des droits de l’homme (CEDH) tranche

    Imprimer

    En 2008, alors que Nicolas Sarkozy était en visite à Laval, en référence à ses propos tenus au Salon de l’agriculture à l’adresse d’un homme qui n’a pas voulu lui serrer la main, le militant proche des mouvements altermondialistes, Hervé Eon, a brandi une affichette « Casse toi pov’con » devant la voiture du Président de la République de l’époque.

    Hervé Eon sera donc par la suite traduit en justice pour « offense au chef de l’Etat » et écopera d’une amende de 30 euros avec sursis, décision confirmée en appel. Il fera donc recours à Strasbourg, à la CEDH.

    Hier, la Cour lui a partiellement donné raison. Pour elle, l’affichette était « littéralement offensante à l’égard du Président de la République », mais elle ne constituait pas pour autant « une attaque personnelle gratuite ». Les juges ont estimé qu’il s’agit plutôt d’une critique « de nature politique » à laquelle un homme politique s’expose « inévitablement et consciemment ». En reprenant une phrase prononcée par le président lui-même, M. Eon a par ailleurs « choisi le registre satirique », a ajouté la Cour. Et le recours à une sanction pénale était donc « disproportionné », a-t-elle conclu.

    Ill’Mama

  • Création d’un parti contre l’euro en Allemagne

    Imprimer

    Bernd Lucke, économiste de Hamburg, Konrad Adam, ancien journaliste à la FAZ, et Alexander Gauland, ancien responsable politique de la Hesse, ont pris l’initiative de créer un parti dénommé « Alternative für Deutschland » ( Une alternative pour l’Allemagne).

    Joachim Starbatty est un soutien incontestable pour les trois principaux instigateurs de cette initiative. Il est connu par ses positions contre l’euro. Il attaque régulièrement les décisions européennes de son pays devant la Cour constitutionnelle de Karlsruhe. L’autre soutien célèbre, c’est bien Hans-Olaf Henkel, ancien président d’IBM Allemagne et du patronat allemand (le BD) de 2000 à 2005. En 2010, il a écrit le livre suivant : Rettet unser Geld ! Deutschland wird ausverkauft- Wie der Euro-Betrug unseren Wohlstand gefährdet (Sauvez notre argent! L’Allemagne va être bradée- Comment l’euro-tromperie menace notre bien-être, édition Wilhem Heyne). En avril prochain, se tiendra l’assemblée générale constitutive de ce parti.

    Ill'Mama

    Lien permanent Catégories : Air du temps, Politique 1 commentaire
  • Urgent : Novartis et le départ de Vasella

    Imprimer

    Dès 10 heures, va commencer la réunion annuelle des actionnaires de Novartis. Daniel Vasella, ce docteur en médecine de 59 ans est président du conseil d'administration de la grande multinationale suisse Novartis de 1999 à ce jour. Après avoir renoncé à sa prime de départ de 72 millions, il tiendra l’assemblée générale des actionnaires ce vendredi à Bâle.

    La Neue Luzerner Zeitung a titré: «Pas de millions et pas d’applaudissements». Ces millions ont créé une polémique dans la presse suisse, surtout que, le 3 mars prochain, les Suisses vont voter l'initiative dite contre les salaires abusifs (initiative Minder).

    L’assemblée générale va donner du ton, ça promet !

    Ill’Mama

     

    www.health-environment-program.org