UA-70978167-1

Economie/Commerce - Page 2

  • Helmut Schmidt dans son livre : Was Ich noch sagen wollte, et plus sur l’euro et la Grèce

    Imprimer

    Helmut Schmidt, né le 23 décembre 1918 (96 ans) à Hambourg, est l’ancien chancelier allemand (du 16 mai 1974 au 1er octobre 1982). Il a publié son nouveau livre en mars 2015, Was Ich noch sagen wollte, traduit de l'allemand au français: ce que je voulais dire encore. Il a beaucoup publié depuis qu’il n’est plus chancelier et ses livres se vendent comme de petits pains. Son intervention sur la Grèce ne laisse personne indifférent et s'accorde aux réflexions de plusieurs économistes. Dans une interview du 15 juillet dernier sur l’euro et la Grèce, il a fait les déclarations suivantes:

    "Le PIB représente environ 2,5% du PIB de l’Union européenne.

    Si cet état devenait temporairement insolvable, ce serait un grand malheur pour les Grecs et les Européens, mais pas un malheur présentant un péril existentiel. Cela vaut autant pour les conséquences économiques que politiques d’une telle banqueroute. Les conséquences politiques pourraient même être plus importantes, car cela pourrait donner l’impression que la solidarité européenne est bien plus mal en point qu’on ne l’imaginait ces dernières années. La confiance en la communauté des 27 continuerait à s’amenuiser. Ce coût politique serait trop élevé. C’est pourquoi les états de l’Union européenne doivent aider la Grèce.

    Les Grecs sont la plus vieille nation civilisée d’Europe. Aujourd’hui ils ont besoin d’un plan d’assainissement total qui ne se réduise pas aux seules aides financières. Ce plan n’existe pas encore, il doit encore être élaboré. Par ailleurs, ce serait une erreur grossière que mettre les intérêts nationaux sur un plateau de la balance et ceux de l’Union sur l’autre car les intérêts de l’Union sont en même temps les intérêts nationaux des Allemands, comme certainement ceux des Français, des Néerlandais, des Polonais et de beaucoup d’autres nations européennes.

    Les admonestations, les leçons et les conseils condescendants donnés par d’autres membres de l’Union européenne ont causé une dépression économique en Grèce. C’est pourquoi j’hésite à reprocher aux Grecs le peu d’économies auxquelles ils ont procédé, reproche que d’autres n’hésitent pas à leur faire. Car toute cette épargne forcenée est une des causes de la dépression. Il est en tout cas certain, quelle que soit la façon dont les choses évoluent, que les Grecs vont au devant d’années difficiles.

    Voyez-vous, j’aimerais comparer cela avec la situation de l’Allemagne après la seconde guerre mondiale. Naturellement, les Américains ou les Français auraient pu dire alors : les Allemands sont seuls responsables, laissons-les donc pourrir dans leur situation misérable ! Ils ne l’ont pourtant pas fait. Au lieu de cela, les Américains ont lancé le plan Marshall et les Français nous ont tendu la main en 1950 avec le plan Schuman. Comparé à la situation de l’Allemagne à l’époque et de l’aide qu’étaient prêts à lui fournir d’autres pays qui quelques années auparavant étaient encore en guerre contre elle, le problème grec est une broutille. Que le diable emporte les chefs des gouvernements européens s’ils n’arrivent pas à sauver la Grèce !

    L’endettement de l’état est un problème parmi d’autres. Mais la liberté d’action sans frein sur les marchés financiers planétaires en est un bien plus vaste."

  • Quel statut pour la dette grecque ?

    Imprimer

    Le monde entier a les yeux rivés sur la Grèce. Un pays de l'Union européenne qui croule sur le fardeau de la dette. Toutefois, on ne saurait parler au sein de l'UE de pays sous-développés ou en développement. Mais pourrait-il avoir une classification de pays au sein de cette union? Il me semble utile d'en élaborer au moins une pour un modèle spécifique de pays développé.

    J'apporte ma modeste analyse économique de la question que je me pose de savoir si la dette grecque reste soutenable à moyen ou long terme?

    Helmut Schmidt, l'ancien chancelier allemand (1974-1982), vient de faire son analyse de la situation. Je constate que nous sommes sur la même longueur d'ondes. Pour lui, il faut annuler la dette et faire une sorte de Plan Marshall pour la Grèce. Il prône en plus un programme d'investissements à hauteur de 2 chiffres de milliards d'euros. 

     

  • La dette et le Grexin: faut-il annuler purement et simplement la dette grecque?

    Imprimer

    Le verdict est tombé hier: la Grèce reste dans l'euro. Voilà qui interroge tout économiste qui a suivi ces derniers jours le boom des négociations intra européen. Pour ma part, je ne peux rester indifférente devant ce feuilleton qui a enfin abouti à un consensus, mon sujet de maîtrise ayant porté sur l'endettement extérieur. Mon diplôme doctoral traite de l'analyse des politiques du développement et de l'économie du développement.

    La Grèce a conclu un accord avec ses créanciers moyennant, cela va sans dire, des ajustements à faire. Supporter un endettement si important signifie être capable de rembourser ses créanciers, mais à quel prix? Évaluer certains indicateurs macro-économiques s'avère nécessaire, selon le FMI:

    Exportations de biens et services non facteurs

    Importations de biens et services non facteurs

    Solde du compte courant (dons officiels, déficit)

    Encours de la dette extérieure/PIB

    Ratio du service de la dette publique/Recettes budgétaires

    PIB par tête d'habitant

    Finances publiques

    Comptes nationaux

    Investissements/épargne intérieure

    Monnaie et crédit: avoirs extérieurs

     

     

  • Roberto Carvalho de Azevêdo célèbre les 20 ans de l'OMC avec le public

    Imprimer

    image.jpg

     

     

    Directeur général de l'organisation mondiale du commerce, Roberto de Azevêdo a accueilli le public, ce dimanche 15 juin lors de la journée des portes ouvertes de l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC) au public. Dans la Salle du Conseil de l'OMC, comble de monde, et en présence du représentant du Conseiller fédéral Johann Niklaus Schneider-Ammann, empêché, l'ambassadeur Didier Chambovey, du Conseiller d'Etat Serge Dal Busco, de la Maire de la Ville de Genève et de l'ambassadeur Fernando De Mateo, Président du Conseil général de l'OMC, le Directeur général de l'OMC a prononcé son allocution de bienvenue, a donné la parole aux personnes susmentionnées et a clôturé la cérémonie d'ouverture par la remise de prix à une institution locale.

     

    S'en sont suivis les visites guidées du bâtiment de l'OMC et de ses oeuvres d'art, le cinéma de l'OMC, l'histoire du bâtiment de l'OMC, les 20 ans de l'histoire de l'OMC en photos, l'exposition, les écrans interactifs, le bâtiment sud de l'OMC, l'interprétation, le buffet international, les activités pour les enfants, qui sont les fonctionnaires de l'OMC et de la musique en direct tout au long de cette journée.

     

    Les portes se sont refermées à 17 heures. Le centre William Rappard, la Salle de Pas Perdus, la Salle du Conseil ont vu la présence d'environ 3000 visiteurs.

  • Une technologie de pointe : GalvaMat au Salon international de l’horlogerie de Genève

    Imprimer

    Du 2 au 5 juin 2015 à Palexpo Genève, s’est tenu le salon international, leader de la haute précision, horlogerie-joaillerie-microtechnologies-medtech. La semaine a été marquée par une avalanche de stands des sous-traitants de l'horlogerie venus de plusieurs cantons, entre autres du Jura dans un décor magnifique. Voici le concept du canton du Jura: savoir-faire et innovation. Le Jura a su faire preuve de ses compétences avec ses 78 entreprises présentes: une promotion économique hors du commun. Tout un menu varié de stands d'exposition, de tables rondes et conférences a laissé le choix aux visiteurs et aux professionnels qui s'y sont rendus.

     

    GalvaMat, une entreprise de la Chaux-de-Fonds a marqué sa présence par son accueil, une belle démonstration de son savoir-faire, et de nombreux petits cadeaux offerts à ses visiteurs. Elle a exposé ses machines perfectionnées capables de faire un lavage des pièces de l'horlogerie en un temps record avec du matériel non biodégradable laissant un aspect mat dur des substrats tel que le cuivre et ses alliages. Son essoreuse GalvaFlow est utilisée pour le séchage de pièces par force centrifuge et circulation d’air chaud. Son écran LCD permet une visualisation aisée des valeurs de consigne et de mesure effective, ainsi que des différents paramètres, configurables par l’utilisateur à l’aide des touches de face avant. D’autres appareils comme le poste pour cellule de Hull pourvue d'une alimentation stabilisée digitale 2A ou 5A ou 10A (volts et ampères) s'affiche et se règle par bouton rotatif, et est doté d'options à savoir 2 compteurs par ampères/minute et d'une commande température digitale avec contrôle pratiques à utiliser.

     

    Par ailleurs, un procédé ne contenant pas de solvants chlorés fait dissoudre différents vernis ou laques utilisés dans l’industrie horlogère sans aucune attaque du substrat sur la plupart des métaux comme l’acier inoxydable, l’argent, l’or, le titane, et les dépôts galvaniques, non biodégradable et non soumis à la taxe COV.

     

    Chez GalvaMat l'innovation est un facteur déterminant et il annonce déjà la mise au point d'un redresseur PSDT 2- 60A qui sera disponible dès janvier 2016.

     

    Une ambiance "Finishing" avec plusieurs extraits de fiches techniques "Finishing" chez GalvaMat, l'art du traitement de surface en profondeur!

     

    PS:

    GalvaMat: Conceptions & réalisations de chaînes manuelles ou automatiques pour le lavage après polissage et dans la production en traitement de surface sur métaux communs et précieux, dans les domaines de l'horlogerie, bijouterie, lunetterie et maroquinerie & divers.

     

    Finishing: Fabrications, livraisons, installations, mises en services des procès concernant les dépôts galvaniques dans l'ensemble de ces domaines de l'horlogerie, bijouterie, lunetterie et maroquinerie & divers.

     

    Suivi par assistance technique, analyses des bains, contrôle par cellule de Hull, conseils, recherches & développements de nouveaux bains.

     

  • Déclaration de Health and Environment Program (HEP) à la Conférence diplomatique pour l'adoption d'un nouvel Acte de l'Arrangement de Lisbonne concernant la protection des appellations d'origine et leur enregistrement international

    Imprimer

    Par Madeleine Scherb, Présidente et fondatrice de Health and Environment Program (HEP)

    Je suis contente d'avoir assisté à la conférence diplomatique, un moment historique et un grand pas en avant pour la reconnaissance des indications géographiques au niveau mondial.

    Le nouvel instrument qui est un compromis n'a pas tenu compte de toutes nos revendications, mais c'est justement la nature d'un compromis qui ne correspond pas toujours à 100% à nos espoirs.

    Je souhaite que ce nouvel accord puisse largement être appliqué par un grand nombre d'États du monde entier, si nécessaire en y apportant les ajustements indispensables.

    Prononcée le 20 mai 2015 à L'OMPI, Genève

    www.health-environment-program.org

  • Vitafoods Europe Conference

    Imprimer

    C'est dans un bus bondé de monde cette semaine que je rencontre plein de gens arborant un badge Vitafoods en direction de Palexpo. J'ai encore eu la chance d'y entrer sans avoir de place, au prochain arrêt le bus s'est arrêté, les portes se sont ouvertes mais tous ceux qui attendaient le bus n'ont pas pu monter si bien qu'il y en a qui ont hurlé demandant d'autres bus. Ce qui a plus attiré mon attention c'était le thème de la conférence: Vitafoods. Je me renseignai donc à la personne qui était juste en face de moi qui me fit comprendre qu'il s'agissait d'un salon européen où on pouvait montrer les vertus des plantes, etc...

    Je lui expliquai mon intérêt de participer à un tel salon car il était de l'intérêt de l'ONG «Health and Environment Program» que je préside et qui est accréditée auprès de l'Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) de s'y rendre. C'est une question importante qui est traitée, il s'agit là de la propriété intellectuelle en lien avec les ressources génétiques. Ce domaine soulève plusieurs problématiques à l'instar du partage juste et équitable des avantages pouvant y en découler.

    Après ce bref échange de quelques minutes, je descendis à l'arrêt suivant pour vaquer à d'autres occupations en attendant l'invitation à la prochaine conférence de Vtafoods Europe de l'année prochaine.

     

  • L'économiste d'origine africaine, Tidjane Thiam, "l'Obama des banques" va diriger le Credit Suisse

    Imprimer

    Un économiste franco-africain va diriger l'une des plus grandes banques de Suisse. C'était encore jusqu'ici du jamais vu, eh bien ça y est. Tidjane Thiam puisque c'est de lui qu'il s'agit prendra ses fonctions  de directeur général en juin prochain à Zurich, siège de la banque. Ce franco-ivoirien de 52 ans, l'Obama des banques" est un "leader remarquable et respecté".

     

     

    Lien permanent Catégories : Air du temps, Economie/Commerce 1 commentaire
  • Dominique LOUIS, Héraut de l’Escalade (1990-2014)

    Imprimer

    L’émotion était à son comble ce dimanche 14 décembre 2014 en observant le cortège défiler sur la montée de la rue de Coutance menant place de la Proclamation. Monsieur Dominique Louis, vêtu d’un boubou style “africain” aux couleurs de Genève, sur son cheval, au milieu de cette foule tenant des lampes, habillée en tenue traditionnelle de l’époque du 17ème siècle, avançait grandement. Accueilli par des applaudissements, Dominique nous tendit la main, grande était ma joie et celle de mon mari de le féliciter et de le saluer chaleureusement. Dominique Louis lisait hier la Proclamation pour la 25ème fois et pour la dernière fois a-t-il dit. Il a déjà un successeur Me Yves de Coulons qu’il connaît.

    escalade,dominique louis

    Ill'Mama

    www.health-environment-program.org

  • Critères macro économiques d’adoption de politiques

    Imprimer

    Les indicateurs macro-économiques sont des statistiques qui indiquent l'état de santé d'un pays au travers des différents secteurs économiques qui le composent (l'industrie, le marché du travail, le commerce, etc.). Ils sont publiés à intervalle régulier par des organismes d'étude statistique publics et privés. Suivre ces chiffres, c’est en comprendre le sens et l’impact de ceux-ci sur les différents secteurs de l’économie.

    Les indicateurs permettent aux traders par exemple de prendre le pouls de l’économie. Il est important de les comprendre pour optimiser le rendement et l’efficacité de ces secteurs. C’est ainsi que le taux d’intérêt, le produit intérieur brut, l’indice des prix à la consommation, les indicateurs du marché de l’emploi, les ventes au détail, les balances de paiement, et les politiques monétaires et fiscales orientent l’économie. Les conditions de plein-emploi, d’inflation maîtrisée et d’équilibre dans la balance des paiements sont des objectifs que se fixent les gouvernements pour adopter des politiques. La publication de ces chiffres entraîne souvent la volatilité des marchés d’où leur meilleure compréhension. Un conseil stratégique reste un atout pour tout décideur.

    Ill'Mama

    www.health-environment-program.org

    Lien permanent Catégories : Air du temps, Economie/Commerce 0 commentaire
  • La CEMAC en pleine expansion

    Imprimer

    La Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC) est une organisation internationale regroupant plusieurs pays d’Afrique Centrale. Selon l’ONU, il s’agit des pays suivants: le Cameroun, le Gabon, la Guinée équatoriale, la République centrafricaine, la République du Congo, et le Tchad.

    Le traité instituant la CEMAC a été signé le 16 mars 1994 à Ndjamena (Tchad) et est entré en vigueur en juin 1999. Son siège est à Bangui (République centrafricaine.. La CEMAC a pour mission :

    • d'établir une union de plus en plus étroite entre les peuples des États membres pour raffermir leurs solidarités géographique et humaine

    • de promouvoir les marchés nationaux par l'élimination des entraves au commerce inter-communautaire, la coordination des programmes de développement, l'harmonisation des projets industriels

    • de développer la solidarité des pays membres au profit des pays et régions défavorisés de créer un véritable marché commun

    Les gains escomptés du libre échange en zone CEMAC sont importants. La CEMAC et la CEEAC (Communauté économique des Etats de l'Afrique Centrale) citée dans mon article précédent oeuvrent pour le développement de la sous région Afrique Centrale.

    Ill'Mama

    www.health-environment-program.org

  • La CEEAC sur le chemin de la croissance

    Imprimer

    Le Salon international de l’entreprise, de la PME et du Partenariat de Yaoundé, PROMOTE 2014 tiendra sa 5è édition, comme pour les précédentes en Afrique centrale au Cameroun. Les dix pays de l’Afrique Centrale regroupés au sein de la CEEAC (Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale), suivent le chemin de la croissance pour un développement durable.

    Présentation du Cameroun:

    « •Stabilité politique

    • Abondance ressources naturelles (pétrole, bois, café, coton, cacao, caoutchouc et aluminium, immense potentiel en gaz naturel, fer, bauxite et cobalt, encore inexploité)

    • Démarrage de grands projets d’infrastructure:

       - Hausse de la demande intérieure

       - Fourniture de biens et de services pour les différents projets

    • Secteurs importants :

      - Bâtiments et travaux publics

      - Télécommunications

      - Projets d’infrastructures

      - Exploitation des ressources naturelles

    •Climat d’affaires :

    - Port important ; guichet unique a besoin de jusqu’à huit semaines pour traiter les dossiers

    •Rapport « Doing business » de la Banque mondiale : 168e rang sur 189 économies - mise en place de nombreuses mesures pour faciliter la création d’entreprises et les investissements, mais grosses insuffisances en matière de gouvernance », source:Swisscham-Africa.

    Ill'Mama

    www.health-environment-program.org

  • La gestion de fortune en Suisse

    Imprimer

    La crise des « subprimes » a amené les banques suisses ou d’ailleurs à mettre fin à tout risque éventuel dans le choix de leurs clients. En outre, les banques de gestion de fortune recherchent de nouveaux débouchés sur le continent africain en pleine émergence. L'Afrique est un continent où l’investissement dans le négoce des matières premières, les télécommunications et les infrastructures connaissent in essor important. On y retrouve également 29 milliardaires en dollars, chiffre publié par le magazine américain Forbes dans son classement annuel 2014, une indication laissant entendre une fortune à gérer.

    La gestion de fortune  consiste au fait qu’ une personne confie à un mandataire le soin de gérer sa fortune de manière transparente. Des pièges peuvent exister d'où la nécessité de mieux s’informer sur son client avant de procéder au placement de fonds. Les revenus de commissions obtenus du fait de la gestion de fortune incitent des particuliers à se lancer dans cette filière. L'autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA) a défini le standard minimal avec des directives adoptées par le Conseil d'administration de l'Association suisse des banquiers. Il convient de noter que les rapports entre particuliers et leurs clients sont contrôlés par l'organisme d'autorégulation des gérants indépendants (l'ASG),,bras droit de la FINMA.

    Ill'Mama

    www.health-environment-program.org

    Lien permanent Catégories : Air du temps, Economie/Commerce 0 commentaire
  • Coûts d’accès à internet, le large bande et le développement durable

    Imprimer

    Les coûts d’accès ont considérablement baissé depuis le lancement du plan d’action eEurope en 1999, un programme ambitieux destiné à diffuser les technologies de l’information le plus largement possible à travers le monde. Les gouvernements européens avaient pris des mesures en vue de promouvoir les réseaux à large bande pour une société de l’information pour tous. Aujourd'hui, nous constatons que le large bande a permis d’accéder à l’internet à haut débit, constituant par là-même l’infrastructure physique par excellence de la société de la connaissance. Il est devenu de ce fait un puissant facteur de croissance, de compétitivité et de création d’emplois. 

    Par ailleurs le large bande, outil de télécommunication ultrarapide, suscite des convoitises. En Afrique, les populations ont besoin de cette infrastructure à large bande et à faible coût, afin d'améliorer leurs conditions de vie et de s’offrir ou d'offrir plus de services en télésanté par exemple*. Malgré le nombre croissant de fournisseurs de services, l’accès à large bande reste limité. Le retard entre pays et à l'intérieur même des pays se creuse, ce que l'on entend par fossé numérique ou fracture numérique difficile jusqu'à l'heure à réduire. L'interaction entre coûts d'accès à internet, le large bande et le développement durable découlent de la volonté politique des Etats et d'un appui financier du secteur privé.

    Le développement durable, développement qui fait du capital ou de l’économie un moyen de ce développement, pas sa finalité, n'en demeure pas moins inatteignable.

    * ensemble des technologies, des réseaux et des services de soins basés sur la télécommunication et comprenant les programmes d'éducation, de recherche collaborative, de consultation ainsi que d'autres services offerts dans le but d'améliorer la santé du patient. (source: wikipédia)

    Ill'Mama

    www.health-environment-program.org

  • Le commerce du médicament, la biopiraterie et la santé des personnes

    Imprimer

    Le commerce du médicament se développe à l’heure où les échanges entre pays ne cessent de croître. La recherche médicale des firmes pharmaceutiques et l'innovation ont donné naissance à des médicaments génériques. La plupart de ces médicaments ont pour source la forêt laissant penser à la biopiraterie.

    Beaucoup se disent que le médicament générique est une simple copie de l’original, mais il s’avère que ces médicaments sont différents des molécules de référence. Il existe aussi diverses variantes génériques. Le résultat attendu n’étant que des conséquences cliniques pour les malades. C'est bien ce qui est alarmant. De quoi s'interroger si l'on se préoccupe vraiment de la santé ou si ce n'est qu'une simple histoire de se faire de l'argent?

    Au-delà de cette réflexion, la controverse sur la bioéquivalence d'un médicament générique est évidente. C'est dire que la quantité relative du produit absorbée dans l'organisme par rapport à la quantité administrée est établie scientifiquement. Par ailleurs, d’autres problématiques génératrices de risques pour la santé des populations se multiplient. Le médicament générique reste l’équivalent d’un médicament original qui n’est plus protégé par la propriété intellectuelle. Ce sont les copies de médicaments originaux qui ne bénéficient plus d’une exclusivité commerciale (levée du brevet d’invention). Ils sont destinés à se substituer au médicament original.

    Ill'Mama

    www.health-environment-program.org