UA-70978167-1

La Voix de l'Afrique

  • Les cryptomonnaies vont-elles révolutionner le futur de nos transactions?

    Imprimer

    La monnaie et la cryptomonnaie, celle usuelle émise par les banques centrales et l’autre monnaie émise par les particuliers dans un système crypté entretenu par les particuliers peuvent-elles coexister? Comment le bitcoin ou d’autres cryptomonnaies pourraient-elles intéresser les humains quand on sait que la plupart de nos transactions sont le produit de l’acquisition d’un bien en contrepartie de la monnaie fiduciaire ou scripturale?

    La question a été débattue ce 30 juillet 2021 à la Salle communale de Plainpalais à Genève par le Parti libéral-radical sur le thème: «Technologies numériques au service des citoyens : quel rôle pour Genève? » 

    Le public a eu droit à deux exposés, celui de Gabriel Jaccard, doctorant en droit, spécialisé dans la technologie blockchain et les smart contracts, et celui d’Alexis Roussel, pionnier suisse des cryptomonnaies, coauteur avec Grégoire Barbey de Notre si précieuse intégrité numérique aux Editions Slatkine. 

    Le premier exposé a porté sur la blockchain* et ses mécanismes tandis que le second mettait l’accent sur la protection de l'individu dans la société numérique présentant l’intégrité numérique de la personne comme un nouveau droit fondamental issu du droit à la vie et du droit à l’autodétermination.

    Suite à ces exposés, j’ai voulu savoir si la cryptomonnaie était suffisamment crédible pour faire concurrence aux banques centrales? J'avais des doutes à ce sujet sur la base de mon travail à la BEAC, la Banque des Etats de l’Afrique Centrale à Yaoundé, et sur les faits que le marché monétaire se base sur une politique monétaire respectant les normes prudentielles pour les banques secondaires et qu'en fonction des taux d’intérêts et du taux directeur, celles-ci doivent accorder des crédits aux investisseurs ou autres particuliers pour le développement économique dans son ensemble. 

    La cryptomonnaie serait ainsi un concurrent des banques centrales, administrée par des associations faîtières qui s’approprient de nos données personnelles de manière licite à des fins dont on ignore tout et parfois de manière illicite, sans consentement préalable donné de manière libre et éclairé à ce que ces données personnelles soient divulguées. Légiférer en la matière et la nécessité d’un traité international contraignant ou non contraignant pourrait cependant accélérer les technologies numériques.

    S'y ajoute encore que les victimes d' appropriation illicite n’ont pas toujours les mêmes capacités financières à saisir des avocats pour leur défense, surtout celles issues des pays du tiers-monde que nous ne pouvons pas oublier. La banque Centrale a le monopole de l'émission monétaire ex nihilo ainsi que de son contrôle, quid de la cryptomonnaie?

    Les intervenants m’ont apporté des réponses intéressantes. Gabriel Jaccard a mis l’accent sur le contrôle des cryptomonnaies par un système informatique sécurisé et sur le fait que la Suisse avait déjà une législation en la matière, à savoir la DLT (Distributed Ledger Technology). Il s'agit de la technologie des registres distribués servant à enregistrer des données statiques et/ou dynamiques. Un traité est envisageable mais pour l’instant il faut une prise de conscience du public. Alexis Roussel, quant à lui, soulignait que l’on pouvait donner son consentement en cliquant simplement «J’accepte» ou mettre une signature numérique sur un site pour que le consentement libre et éclairé soit valable. Selon lui une société numérique humaniste est l’alternative à la société de la surveillance de masse.

    Toutefois, il reste un gros travail de sensibilisation du public sur les cryptomonnaies à faire et cela demande la participation non seulement des juristes mais aussi des économistes et des organisations telles que l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle.

    La plupart des participants avec lesquels je me suis entretenu ont trouvé que le sujet sur les cryptomonnaies était assez pointu et difficile à comprendre et que cela nécessitait davantage d’être exploré.

    Au travail et vive la révolution monétaire!

    Lien permanent 1 commentaire
  • L’AELE, un marché libre ?

    Imprimer

    Les pays membres de l’AELE (Association européenne de libre-échange): la Suisse, le Liechtenstein, l’Islande et la Norvège ont avec l’Union européenne  et des pays tiers négociés déjà plusieurs accords. Le Suisse Henri Gétaz est depuis 2018 Secrétaire Général de cette organisation.

    Des accords peuvent être négociés par l'AELE ou de manière unilatérale par un pays membre avec un pays tiers. Il ne s’agit pas de trouver simplement des accords pour échanger librement les produits d’un pays contre ceux d’un autre, mais de trouver des pays qui respectent les critères contraignants de durabilité parmi lesquels la mise en œuvre de l'accord de Paris sur le climat et des objectifs de développement durable de l'ONU. 

    Pour cette association,  il s’agit  tout d’abord de  libéraliser le commerce des produits originaires des États membres, et en tant qu’ organisation de coopération, les États membres conservent leur souveraineté sans aucun transfert de compétences. C’est une zone de libre échange (ZLE) pour les produits industriels fondée sur le modèle du libéralisme politique et économique et caractérisée par l'abolition des droits de douane entre les États membres. Par contre, les droits de douane appliqués par les membres de l'AELE aux pays tiers peuvent être différents d'un État membre à l'autre. Trois des 4 pays membres de l’AELE  bénéficient des quatre libertés de l’espace économique européen. En revanche, la Suisse a signé de nouveaux accords bilatéraux avec l'UE, mais en dehors du champ de l'EEE (Espace économique européen).

    Nous nous intéressons à un accord soumis au vote populaire Suisse du 7 mars 2021. La question qui nous est posée et à laquelle nous sommes amenés à nous prononcer est la suivante: acceptez-vous l’arrêté fédéral du 20 décembre 2019 portant approbation de l’Accord de partenariat économique de large portée entre les Etats de l’AELE et l’Indonésie?

    En décembre 2018, la Suisse a signé – avec les autres membres de l’AELE – un accord de partenariat économique de large portée avec l’Indonésie. A cet effet, les concessions douanières ont été fixées de façon à permettre aux principales branches exportatrices suisses de bénéficier de l’accord. Inversement, la Suisse accordera à l’Indonésie la franchise douanière sur les produits industriels. Dans le domaine agricole, les concessions douanières consenties sont globalement comparables à celles d’autres accords de libre-échange de même type et ne menacent pas l’agriculture suisse. Par ailleurs, la production et l’exportation de l’huile de palme indonésienne ne sont pas couvertes par ledit accord, sauf pour un quota limité si l’huile de palme a été produite dans le strict respect des exigences environnementales et sociales de l’AELE.

    En conclusion, l’accord proposé semble correspondre aux intérêts économiques, écologiques et sociaux suisses et apporter des avantages aussi bien à l’Indonésie qu’à la Suisse. 

    Lien permanent Catégories : Air du temps, Economie/Commerce, Politique 0 commentaire
  • Une 1ère mondiale, 1ère femme et 1ère africaine directrice générale de l'OMC: Ngozi Okonjo-Iweala

    Imprimer

    Les 164 membres ont désigné  ce lundi 15 février 2021 à Genève par consensus la Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala  comme Directrice générale de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). C’est une bonne nouvelle pour les femmes du monde entier et pour le continent africain et notamment la femme africaine en général. 

    Cette réjouissance me laisse mettre ma plume sur papier devant cet événement historique qui marque une ère révolue de ce que certains pourraient encore penser de la femme jadis. Le monde évolue et les mentalités aussi, c’est un grand “Bravo Madame “ que j’adresse à ma consoeur économiste qui n’a sans cesse apporté son talent sur la cause de la richesse des nations ainsi qu’à la répartition de celle-ci.

    Libérale convaincue, deux fois ministre des Finances du Nigéria (pays de l’Afrique de l’Ouest), Madame Ngozi Okonjo-Iweala avait déjà présenté sa candidature à la Direction de la Banque mondiale en 2012 mais sans succès, elle deviendra tout de même sa vice-présidente. Cette fois-ci, à l’OMC, elle l’emporte succédant ainsi au Brésilien Roberto Azevêdo qui avait démissionné mi-mai 2020 en plein mandat pour des raisons familiales. 

    Voici un extrait de son communiqué à chaud: « Une OMC forte est essentielle si nous voulons nous remettre pleinement et rapidement des ravages causés par la pandémie de Covid-19. […] Notre organisation est confrontée à de nombreux défis mais en travaillant ensemble, nous pouvons collectivement rendre l'OMC plus forte, plus agile et mieux adaptée aux réalités d'aujourd'hui. »

    Bravo Madame et bon travail!

    téléchargement.jpeg

    Lien permanent Catégories : Air du temps, Economie/Commerce, Humeur 2 commentaires
  • Applaudissements: Réduire l'excès de partisanerie dans le règlement du Conseil municipal

    Imprimer

    Des élu(e)s du Conseil municipal (CM) qui s'autocongratulent par les applaudissements à chacune de leur prise de parole, quel spectacle! Ces applaudissements ne créent-ils pas un malaise du fait de la domination de la majorité sur la minorité? N'y a-t-il pas lieu de réduire cet excès en adoptant un article topique dans le règlement?

    S'applaudir à la fin d'une campagne électorale et autres circonstances exceptionnelles est compréhensible, mais à moultes reprises à chaque prise de parole dans une enceinte du CM n'est pas comparable et à mon avis incompréhensible.

     

     

     

     

    Lien permanent Catégories : Air du temps, Genève, Humeur, Politique 0 commentaire
  • Elections du 5 avril 2020, un enjeu historique! Comment voter?

    Imprimer

    Selon les nouvelles mesures prises par la République et Canton de Genève, le vote sera par correspondance seulement et pas au local de vote. Ainsi, faudra-t-il à partir de ce jeudi 2 avril aller déposer son enveloppe de vote scellée dans le bâtiment du service des votations et élections (au 25, route des Acacias), vendredi 3 avril 2020 de 09h00 à 16h00, samedi 4 avril 2020 de 9h00 à 16h00 et le dimanche 5 avril 2020 de 9h00 à 12h00. Des mesures organisationnelles ont été prises sur place afin de garantir que les règles sanitaires prescrites sont respectées.

     

    Votez pour Simon Brandt!

     

     

    Lien permanent Catégories : Air du temps, Genève, Politique 0 commentaire
  • Qui est-ce qui divise, qui est-ce qui rassemble?

    Imprimer

    «La logique et le respect du travail passé auraient voulu que les formations n’appartenant pas à la gauche municipale soutiennent mutuellement leurs différents candidats à l’exécutif. Chose qui n'a pas été possible en raison de la volonté de diviser de certains. J’espère pouvoir compter sur votre soutien pour que les valeurs de la droite et du centre-droit soient représentées au Conseil administratif qui ne doit pas être monocolore à gauche. Et d'amener un peu de bon sens là où on en manque cruellement aujourd'hui», a martelé Simon Brandt, candidat PLR au 2è tour du Conseil administratif de la ville de Genève.

    Électrices et électeurs, vous l’aurez compris, Simon Brandt est un rassembleur!

    A vos enveloppes!

    Lien permanent Catégories : Air du temps, Genève, Politique 0 commentaire
  • Manu Dibango, le baobab du saxophone restera un monument mondial

    Imprimer

    Manu Dibango, né à Douala au Cameroun, monument de la culture mondiale s'en est allé à l'âge de 86 ans le 24 mars dernier des suites de COVID-19. Il a été invité plusieurs fois à Genève et a fait vibrer le public genevois sous le son de son saxophone nous faisant danser ses tubes et surtout "Soul Makossa" celui repris par Rihanna, Michael Jackson, Quincy Jones... France 5 lui rendait hommage ce samedi 28 mars et le fera aussi le 2 avril 2020 où on se remémore de lui, un moment privilégié, une machine à remonter le temps, à travers un film de Calixthe Beyala, on peut l'entendre parler de sa biographie l'ayant conduit à devenir l'homme qu'il est devenu. Il laisse des ouvrages tels:

    DIBANGO (Manu), «Au fil du Jazz», interview, Courrier de l’Unesco, mars 1991, pages 4-7 ; 

    DIBANGO (Manu), ROUARD (Danielle), Trois kilos de café : autobiographie, Paris, Lieux communs, 1989, 221 pages.

    J'ai eu l'honneur de le rencontrer à Genève, (voir photo):

    moi et manu.jpg

     

    Lien permanent Catégories : Air du temps, Genève 0 commentaire
  • Manu Dibango, le summum de la culture mondiale

    Imprimer

    Camerounais d’origine, ce grand homme victime du Coronavirus découvert le 18 mars dernier succombe à cette pandémie ce 24 mars 2020. Manu Dibango auteur du Soul Makossa, refrain repris par Michael Jackson, Rihanna, Beyoncé, a été plusieurs fois invité à Genève.

    Il vivait à Paris et était âgé de 86 ans.

    Hommage à Manu!

    Lien permanent Catégories : Air du temps 0 commentaire
  • Combattons l'autre pandémie qu'est l'abstention et votons tous par correspondance jusqu'au 2 avril 2020!

    Imprimer

    Un mois de mars bouleversé, une vie quotidienne inhabituelle, une société au repli, un vote par correspondance uniquement pour les élections du 5 avril 2020, les genevois doivent se mobiliser pour combattre l'autre pandémie qu'est l'abstention. Ayons le courage de nos opinions et prenons des mesures barrières à ce fléau, il y va de la responsabilité individuelle et même collective dans le sens où l'intérêt général doit primer sur le particulier. Il est sûr, comme je l'ai mentionné dans ma précédente note, qu'il faut exercer son devoir citoyen pour amener le changement.

    Simon Brandt, notre candidat PLR et homme engagé, est ouvert à toutes celles et tous ceux qui ne se reconnaissent pas de la gauche afin d'atteindre un équilibre minimal au Conseil administratif de la Ville de Genève. L'heure n'est plus aux tergiversations, il est temps de rompre la pandémie abstentionniste et d'exprimer sa voix pour une Genève plus représentative de la diversité d'opinion.

    Bonne santé à toutes et tous!

    Lien permanent Catégories : Air du temps, Genève 2 commentaires
  • Fotso Victor, un des piliers de l'économie camerounaise s'en va!

    Imprimer

    Il restera un modèle. De l'économie informelle, il devient le premier homme d'affaires camerounais. Un patriote qui nous quitte à 94 ans.

    Qu'il repose en paix!

    Lien permanent Catégories : Air du temps 0 commentaire
  • Une grande coalition de droite est une anticipation rationnelle

    Imprimer

    Les élections du 5 avril ne sont plus loin, il devient impératif de s'organiser et ceci maintenant, ce qu'a fait mon parti le PLR et continue de faire. Réflexion menée, je tiens à les applaudir et m'allie comme tous mes autres camarades du moins je l'espère à la décision de notre candidat au Conseil administratif Simon Brandt appelant à un grand rassemblement de la droite pour gagner les élections au Conseil administratif tout au moins en obtenant 2 sièges. 

    En effet toutes les opinions de la société genevoise doivent être exprimées par des leaders prêts à faire appliquer leurs voeux. Il ne peut avoir de véritable démocratie que si les grands partis sont représentés au sein de l'exécutif à Genève. Voulons-nous le changement ou pas? Force est de constater que depuis plusieurs législatures, des partis de droite pour certains d'entre eux n'ont jamais eu un siège à l'exécutif de Genève et d'autres très rarement.

    Le voeu de Simon Brandt est un vibrant appel qui doit interpeller tous les partis qui ne se sentent pas de gauche d'apporter leur soutien au peuple genevois auquel j'appartiens pour qu'ensemble un changement soit possible. Les besoins et attentes de la population sont énormes. Par ailleurs le taux d'abstention devrait baisser, il faudra toutes et tous voter du moins cette fois-ci, l'heure est grave. La méthode d'anticipations rationnelles promue par l'économiste Robert Lucas est un outil de gagne pour atteindre un équilibre minimal au sein du Conseil administratif étant donné que sur 5 candidats, il y aura 2 de droite.

    Levons-nous femmes et hommes! Toute la droite réunie pour une victoire historique le 5 avril 2020!

     

  • Doit-on chambouler tous les panneaux de circulation ? Quelques considérations juridiques

    Imprimer

    Les nouveaux panneaux de la circulation mis à Genève sont-ils en conformité avec les normes internationales de la sécurité routière? Ou alors faute des normes internationales faut-il légiférer ou pas en la matière? Rien n’est moins sûr. Si certains peuvent se tromper dans l’interprétation des nouveaux panneaux routiers en ville de Genève, d’autres ont besoin de comprendre l’interprétation de ceux-ci et s’il aurait fallu une loi pour ce faire. Néanmoins la  situation soulève d’énormes questions juridiques, économiques, sociales et environnementales auxquelles des réponses sont indispensables pour l’intérêt général dans son ensemble. 

    L’uniformité des règles relatives à la signalisation routière permet d’accroître la sécurité sur les routes et de faciliter la circulation routière internationale. La Convention sur la signalisation routière du 8 novembre 1968, un des instruments juridiquement contraignant ratifié par la Suisse le 11 décembre 1991 et entrée en vigueur pour la Suisse le 11 décembre 1992 oblige les parties contractantes à la Convention. Fort de ce qui précède, le Groupe de travail des Nations Unies sur la sécurité routière contrôle la mise en application des normes régissant ladite Convention. A son article 4 sur la signalisation, il est dit «les Parties contractantes à la présente Convention qui ne seraient pas Parties contractantes à la Convention sur la signalisation routière ouverte à la signature à Vienne le même jour que la présente Convention s’engagent: 

    1. a) à ce que tous les signaux routiers, signaux lumineux de circulation et marques routières mis en place sur son territoire constituent un système cohérent et soient conçus et implantés de manière à être facilement reconnaissables;»…

    En 2018, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté la Résolution A/RES/72/271 sur l’amélioration de la sécurité routière mondiale, dans laquelle elle encourage les États membres à prendre des mesures plus fortes pour atteindre les ODD (Objectifs de Développement Durable) en matière de sécurité routière.

    Devant ces dispositions réglementaires, quid du cadre légal à Genève?

    Madeleine Scherb, Candidate PLR au Conseil municipal de la Ville de Genève.

    Lien permanent Catégories : Air du temps, Genève, Humeur 0 commentaire
  • Bonne année

    Imprimer

    chrome-hill-4724723_960_720-page-001.jpg

    Lien permanent Catégories : Air du temps 0 commentaire
  • Tatiana Valovaya de la Fédération de Russie nommée Directrice générale de L'ONU à Genève

    Imprimer

    L'économiste et diplomate russe, Tatiana Valovaya, première femme directrice générale de l'Office des Nations Unies à Genève a un parcours académique très poussé et une expérience enrichissante. Un grand hommage à cette grande dame! Elle vient d'être nommée par le Secrétaire général des Nations Unies Antonio Guterres, le 30 mai dernier.

    Madame Valovaya cumule plus de 35 ans d'expérience dans les domaines du journalisme, de la diplomatie et des services gouvernementaux. Elle est actuellement membre du conseil d'administration et ministre en charge de l'intégration et de la macroéconomie de la Commission économique eurasienne, l'organe exécutif de l'Union économique eurasienne  (UEE, en anglais EEU - Eurasian Economic Union) qui est chargé de la mise en œuvre des décisions, de l'application des traités de l'UEE et de la gestion journalière des affaires quotidiennes de l'Union.

    Elle devient le 13ème Directeur général de l’Office des Nations Unies à Genève et succède donc au Danois Michael Moeller à la tête de l’Office des Nations unies à Genève.

     

    Bienvenue Madame!

    Lien permanent Catégories : Air du temps, Genève, Humeur 0 commentaire
  • Clotilde THIAM par ses couleurs vives illumine ses tableaux

    Imprimer

    J'ai eu l'honneur de rencontrer cette honorable dame qu'est Madame Clotilde Thiam. La peinture est devenue une véritable passion pour elle et elle le dit avec un sourire et une douceur de maman. D'origine de la Guyanne française, elle devient africaine par mariage et vit à Genève.

    Ce lundi 15 mai 2019, se tenait au Palais des Nations dans le cadre de la vingt- deuxième session de la Commission sur la science et la technologie pour le développement, une exposition regroupant le cercle féminin des Nations Unies.

    Ses oeuvres reflètent le soleil où s'entremêlent sentiments douceur, romantisme par les couleurs vives. A noter que Madame Clotilde Thiam obtient le 1er prix du jury à la KermesseInternationale du Château d'Ansembourgau Luxembourg avec «Jardins d'hier et de demain». L'artiste va chercher à aller plus loin en s'inscrivant en octobre 2010 à "l'Atelier de peinture Alain Arlettaz", artiste-peintre genevois. 

    Elle exposa à l'OMPI du 3 au 21 février 2014 «Femmes bijou, Acrylique, 50X70»

    Lien permanent Catégories : Air du temps, Genève 0 commentaire