UA-70978167-1

03/09/2015

La FINMA et la BNS dans le financement de l’économie suisse

Notre activité commerciale sur le long terme repose sur le triangle constitué par une clientèle satisfaite, un personnel motivé et un environnement intact. Nous voulons avoir du succès sur le plan économique, afin d'atteindre au mieux ces objectifs. En ayant un comportement équitable à l'égard de notre personnel et en respectant la nature, nous créons une valeur ajoutée sociale et écologique et nous assumons ainsi nos responsabilités en notre qualité de grand établissement financier suisse, s’était exprimé Hansruedi Köng, président du comité directeur PostFinance SA.

De nouvelles banques font leur apparition. C'est le cas de PostFinance. Le 29 juin dernier, la BNS en consultation avec la FINMA ont déclaré PostFinance comme étant une banque d'importance systémique, c'est-à-dire trop grande pour faire faillite. Ce mardi, le communiqué a été fait par la BNS. L'importance des actifs de sa clientèle élevés à 113 milliards à fin juin, contre seulement 60 milliards en 2008, en est la preuve. 

La FINMA, à travers ses enquêtes sur le fonctionnement des banques suisses. a pour mission d'assurer le bon fonctionnement des marchés financiers, la protection des créanciers, des investisseurs et des assurés. Les méthodes d’évaluation des banques d’importance systémiques mondiales se fondent sur des critères définis par le Comité de Bâle sur le contrôle bancaire (CBCB) et le Conseil de stabilité financière (CSF). En rejoignant UBS, Credit Suisse, Raiffeisen et la Banque cantonale de Zurich (BCZ), PostFinance devient une banque d'importance systémique. "Il dépasse les 14% de fonds propres requis actuellement", a déclaré Hansruedi Köng.

Chaque établissement bancaire est donc soumis à des obligations redditionnelles. Une obligation redditionnelle est l’obligation imposée à un gestionnaire de démontrer qu’il a géré ou contrôlé, en conformité avec certaines conditions explicites ou implicites, les ressources qui lui ont été confiées. Les données des banques doivent être divulguées une fois par an. Selon la BNS, la Poste est désormais trop grande pour faire faillite, “too big to fail”.

12:51 Publié dans Air du temps, Economie/Commerce, Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : banque, finma, bns, postfinance |  Facebook | | | Pin it! | |