UA-70978167-1

22/02/2013

Urgent : Novartis et le départ de Vasella

Dès 10 heures, va commencer la réunion annuelle des actionnaires de Novartis. Daniel Vasella, ce docteur en médecine de 59 ans est président du conseil d'administration de la grande multinationale suisse Novartis de 1999 à ce jour. Après avoir renoncé à sa prime de départ de 72 millions, il tiendra l’assemblée générale des actionnaires ce vendredi à Bâle.

La Neue Luzerner Zeitung a titré: «Pas de millions et pas d’applaudissements». Ces millions ont créé une polémique dans la presse suisse, surtout que, le 3 mars prochain, les Suisses vont voter l'initiative dite contre les salaires abusifs (initiative Minder).

L’assemblée générale va donner du ton, ça promet !

Ill’Mama

 

www.health-environment-program.org

09:45 Publié dans Air du temps, Economie/Commerce, Genève, Humeur, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : daniel vasella, novartis, minder |  Facebook | | | Pin it! | |

17/02/2013

L’initiative Minder, « mentalité de self-service » ?

Les membres du conseil d’administration dans l’esprit de l’initiative Minder agissent solidairement et s’accordent des bonus même en cas de déficit. En Suisse cette initiative devrait être votée le 3 mars prochain. Le contre-projet entrerait en force par la suite si l’initiative était rejetée. Il y aura encore un délai pour lancer un référendunm avant.

Le paragraphe b. du texte de l'initiative stipule : « Les membres des organes ne reçoivent ni indemnité de départ ni autre indemnité, aucune rémunération anticipée ni prime pour des achats ou des ventes d’entreprises. »

Céline Amaudruz, conseillère nationale UDC, et Pierre Scherb, etc., rejettent cette initiative, « seul le contreprojet lutte efficacement contre les salaires indécents », afin qu’une rémunération soit remboursée si elle est jugée trop élevée compte tenu des prestations du bénéficiaire.

Simonetta Sommaruga, ministre de la justice et conseillère fédérale s’indigne de l'indemnité de départ de 72 millions de francs de Daniel Vasella, président démissionnaire de Novartis et s’en est exprimée au «Sonntagsblick» en disant que « c'est très nuisible pour la cohésion sociale dans notre pays. »

Selon Bilan, Daniel Vasella, le patron de Novartis, a touché 287 millions de francs entre 2002 et 2011. Franz Humer, le patron de Roche: 142 millions dans la même période. Brady Dougan chez Credit Suisse: 134 millions, dont un bonus de 70 millions en 2009, une très bonne année pour la banque, après les pertes considérables de 2008 (8 milliards). Marcel Ospel, UBS: 104 millions (il quitte la banque en 2008, année où la perte atteint 21 milliards, et annonce peu après qu’il renonce à 22 millions d’indemnités).

Ce dysfonctionnment pourra être corrigé objectivement par l’assemblée générale des actionnaires après l'entrée en vigueur du contreprojet à l'initiative Minder.

Ill’Mama

www.health-environment-program.org

13:24 Publié dans Air du temps, Economie/Commerce | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : minder, pierre scherb |  Facebook | | | Pin it! | |