UA-70978167-1

10/03/2013

Journée de la femme, une équation à plusieurs inconnues ?

Hier soir à la bibliothèque des Pâquis à Genève, j’ai pu assister à une table ronde sur les nouvelles parentalités, intitulée La famille dans tous ses états. Ce qui m’a frappé était la question de savoir qui sont nos familles de cœur et/ou de sang ? En effet, l’on parlait de famille monoparentale et homoparentale par rapport à la famille traditionnelle donc hétéroparentale.

La modératrice, Madame Caroline Dayer, et les deux intervenantes, Mesdames Anne Bisang et Stéphanie Pahud, ont été très éloquentes, je m’en suis réjouie. La parole a été donnée à l’auditoire, mais dans la salle, il n’y avait pas assez de couples traditionnels; je crois apparemment que j’étais la seule en couple dans le modèle qualifié de famille traditionnelle. La présence de personnes homosexuelles était palpable de par leurs témoignages.

Il a été dit que le mythe de la famille était en voie de disparition. L’on dénaturalise d’où une redistribution des cartes et la levée des crispations conservatrices. La norme suivrait un modèle linéaire, évolutif et qu’en principe on ne devrait plus parler de normes car la normalité serait cette diversité des familles citées plus haut.

Une seule chose qu’on sait encore c’est le fait que la famille demeure une institution sociale et la diversité à laquelle nous faisons face reste pour le moins mal connue.

Ill'Mama

 

www.health-environment-program.org

10:19 Publié dans Air du temps, Genève, Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : journée internationale de la femme, genève, famille, femme |  Facebook | | | Pin it! | |

07/03/2013

Commémoration de la Journée Internationale de la Femme demain 8 mars

La cause de la gent féminine fait l’objet de la 57ème session de la Commission de la condition de la femme au siège des Nations Unies, à New York, depuis le 4 mars et ce jusqu’au 15 mars 2013. Des représentants des Etats membres, des entités des Nations Unies et des organisations non gouvernementales accréditées à l’ECOSOC (ONG) de toutes les régions du monde y prennent part.

La session se consacre d’une part sur l’élimination et la prévention de toutes les formes de violence à l’égard des femmes et des filles. Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon, a tapé du poing sur la table : «Il y a une vérité universelle, applicable à tous les pays, cultures et communautés : la violence à l’égard des femmes n’est jamais acceptable, jamais excusable, jamais tolérable ».

D’autre part, le partage égal des responsabilités entre les femmes et les hommes, y compris les soins donnés dans le contexte du VIH/sida est examiné au cours de cette session. La fête internationale qui va se célébrer vendredi 8 mars met en avant la femme et est devenue un jour marquant les inégalités basées sur le sexe et l’amélioration des conditions de la femme.

C’est un vibrant appel aux hommes de se joindre aux femmes pour résoudre une équation à plusieurs inconnues.

Ill’Mama

10:34 Publié dans Air du temps, Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : journée internationale de la femme, ban ki-moon |  Facebook | | | Pin it! | |