UA-70978167-1

25/04/2016

Conférence de l’OMPI sur le marché mondial des contenus numériques

Du 20 au 22 avril 2016 s'est tenue à Genève au siège de l'Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI), la conférence sur le marché mondial des contenus numériques. Près de 228 participants parmi lesquels créateurs et experts du monde entier ont étayé les débats lors des tables rondes modérées par deux journalistes de télévision de grande renommée. Il s'agit de Mishal Husain et de Shali Hopra. L'économie des contenus créatifs connait une évolution radicale des modèles d'accès et d'affaires depuis plus d'une décennie. Par ailleurs, l’application du droit de la propriété intellectuelle au sein des Etats membres n'est pas toujours effective selon certains auteurs de contenus. Voici les thèmes discutés durant ces trois jours:

  • Industrie musicale : du vinyle à la diffusion en flux continu
  • Industrie cinématographique: soutenir l’industrie cinématographique dans l’environnement numérique
  • Industrie de la radiodiffusion: de nouveaux modèles pour être en contact avec le public
  • Industrie de l’édition: le codex à l'ère du numérique
  • Architecture numérique: l’infrastructure immatérielle du marché
  • Possibilités et enjeux: marchés, politique et diplomatie

En résumé les sujets ont porté sur:

  • le droit d’auteur à l’ère du numérique;
  • l’incidence de l’environnement numérique sur les créateurs;
  • le rôle des éditeurs, des producteurs et des plates-formes de diffusion; et
  • les marchés numériques, l’accès et la participation.

Des sessions sur l’industrie musicale, l’industrie cinématographique, l’industrie de la radiodiffusion et l’industrie de l’édition, ainsi que la gestion collective et les modèles et marchés émergents ont donné lieu à un dialogue interactif avec le public dans la série des questions-réponses.

L'américain Jaron Lanier, père de la réalité virtuelle, compositeur de musique classique, écrivain (voir son livre You are not a gadget) et futuriste a conquis l'auditoire par sa critique du Web en citant Facebook et Uber, comme grandes entreprises de la Silicon Valley qui gèrent notre comportement par des algorithmes. Il prône pour l'élargissement de la propriété intellectuelle en vue de sauver la classe moyenne.

La nigériane Oreka Godis, actrice de film et de télévision s'est appuyée sur les déclarations des autres panélistes  la Chine, de l'Inde et l'Espagne et leur a invité à aider les marchés émergents à l'instar de son pays le Nigeria sur la production et la distribution des films.

La danoise Naja Nielson croit que la consommation médiatique numérique moderne exige que les médias et le journalisme soient réinventés pour être pertinents et importants pour les gens.

L'indienne Shaili Chopra, présentatrice de télévision est créatrice de deux plateformes de contenus numériques en Inde. Elle a été modératrice dans les trois quarts des sessions et panéliste sur d'autres. Elle n'a pas manqué d'émerveiller l'auditoire par sa maîtrise des thèmes abordés.

L'anglaise Mishal Husain, journaliste de radio et télévision présente BBC Radio 4´s Today a modéré les autres sessions lorsqu'elle n'était pas panéliste elle-même. Pour les amoureux du "genre", l'on a eu droit à deux femmes, deux excellentes journalistes connues. Et même un panel composée que de femmes...

De toute évidence, les créateurs de contenus numériques s'accordent sur la prudence des réseaux sociaux et invitent les gens à créer de nouveaux outils au lieu de reproduire les modèles anciens. Sachant que le téléphone portable reste aujourd’hui plus que jamais un support de média de diffusion et que Facebook diffuse en live, l'on est en droit de se demander si le journalisme à l’ancienne disparaîtra au fil du temps? En effet, les réseaux sociaux sont en plein essor. Les radios diffuseurs traditionnels sont remplacées progressivement par de nouvelles plates-formes.

L'économie numérique sous-tend l’économie de partage à l'instar de Facebook  et pourrait être un atout pour une couverture équilibrée où consommateurs et auteurs de contenus tireraient un bénéfice relativement équitable. Je suis ouverte et disposée à y mener une étude.

 

En photo avec Oreka Godis, actrice.

ompi,droit de la propriété intellectuelle,facebook

10/09/2013

Facebook modifie sa stratégie

En modifiant ses conditions d’utilisation, le réseau social Facebook prend de l’envol. Fin août, son patron annonçait ses résultats positifs tout en confirmant son entrée dans le support mobile. La société de Mark Zuckerberg en a profité discrètement pour modifier ses conditions d’utilisation. Ceci concerne essentiellement sa politique d’utilisation des données et sa déclaration des droits et responsabilités.

Les observateurs redoutaient l’impact de l’essor des smartphones et des tablettes sur l’audience et le chiffre d’affaires que le patron de Facebook est déjà passé à l’acte.. Et Mark Zuckerberg de dire : « Nous ne concevons pas des services pour gagner de l’argent, nous gagnons de l’argent pour concevoir des services. » Cette transition des ordinateurs personnels aux mobiles simplifie la tâche des utilisateurs.

Etes-vous connecté sur facebook ? Moi oui, voici mon lien : https://www.facebook.com/madeleinescherbditeillmama

Et celui de mon mari, Pierre Scherb, constituant et candidat au Grand Conseil le 6 octobre prochain : https://www.facebook.com/pierrescherbonline

Ill'Mama

www.health-environment-program.org

10:11 Publié dans Air du temps, Economie/Commerce, Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : facebook |  Facebook | | | Pin it! | |

27/01/2013

Mon message privé à Facebook

Comment rendre plus accessible votre information, interagir avec votre communauté, savoir qui accède à vos données personnelles, retrouver vos photos « aimées » sur facebook si vous ne disposez pas d’un compte ? Avec une page facebook, un compte Twitter, un blog ou un site internet, c’est possible.

Quelque soit le réseau social choisi ou le site, il faut disposer du temps et de l’argent pour s’y adonner. Le site internet est un investissement pécuniaire, selon que vous laissez apparaître la publicité ou non à la différence de facebook ou de certains blogs. Il peut donc être une très bonne alternative pour ceux qui ont un budget limité mais attention à ne pas transgresser les règles de confidentialité.

Facebook reste le réseau social le plus populaire. Facebook, Twitter, blog ou site internet s’ils sont utilisés à bon escient donneront des résultats satisfaisants.

Voici mon message privé à facebook: « Malgré quelques imperfections et soucis de confidentialité, je suis très contente que facebook existe et souhaite à son équipe beaucoup de succès pour l’avenir. »

Ill’Mama

 

www.health-environment-program.org

15:14 Publié dans Air du temps, Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : facebook, twitter, blog, site internet |  Facebook | | | Pin it! | |