UA-70978167-1

24/07/2015

Quel statut pour la dette grecque ?

Le monde entier a les yeux rivés sur la Grèce. Un pays de l'Union européenne qui croule sur le fardeau de la dette. Toutefois, on ne saurait parler au sein de l'UE de pays sous-développés ou en développement. Mais pourrait-il avoir une classification de pays au sein de cette union? Il me semble utile d'en élaborer au moins une pour un modèle spécifique de pays développé.

J'apporte ma modeste analyse économique de la question que je me pose de savoir si la dette grecque reste soutenable à moyen ou long terme?

Helmut Schmidt, l'ancien chancelier allemand (1974-1982), vient de faire son analyse de la situation. Je constate que nous sommes sur la même longueur d'ondes. Pour lui, il faut annuler la dette et faire une sorte de Plan Marshall pour la Grèce. Il prône en plus un programme d'investissements à hauteur de 2 chiffres de milliards d'euros. 

 

16:22 Publié dans Air du temps, Economie/Commerce, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : euro, dette grecque, la dette |  Facebook | | | Pin it! | |

14/07/2015

La dette et le Grexin: faut-il annuler purement et simplement la dette grecque?

Le verdict est tombé hier: la Grèce reste dans l'euro. Voilà qui interroge tout économiste qui a suivi ces derniers jours le boom des négociations intra européen. Pour ma part, je ne peux rester indifférente devant ce feuilleton qui a enfin abouti à un consensus, mon sujet de maîtrise ayant porté sur l'endettement extérieur. Mon diplôme doctoral traite de l'analyse des politiques du développement et de l'économie du développement.

La Grèce a conclu un accord avec ses créanciers moyennant, cela va sans dire, des ajustements à faire. Supporter un endettement si important signifie être capable de rembourser ses créanciers, mais à quel prix? Évaluer certains indicateurs macro-économiques s'avère nécessaire, selon le FMI:

Exportations de biens et services non facteurs

Importations de biens et services non facteurs

Solde du compte courant (dons officiels, déficit)

Encours de la dette extérieure/PIB

Ratio du service de la dette publique/Recettes budgétaires

PIB par tête d'habitant

Finances publiques

Comptes nationaux

Investissements/épargne intérieure

Monnaie et crédit: avoirs extérieurs

 

 

10:19 Publié dans Air du temps, Economie/Commerce, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : euro, dette grecque, la dette |  Facebook | | | Pin it! | |

02/05/2013

Billets baptisés "Europe" : Le nouveau billet de 5 euros voit le jour

Depuis ce jeudi 2 mai, le nouveau billet de 5 euros est mis en circulation par la Banque centrale européenne (BCE). Sur le billet apparaît un portrait. On y reconnaît une princesse de la mythologie grecque. Il s'agit d'Europe séduite et enlevée par le dieu Zeus métamorphosé en taureau. Europe a par ailleurs donné son nom au continent.

Le président de la BCE Mario Draghi, estimait en janvier dernier que la série Europe "sera plus intelligente et plus sûre que la première série". Le cyrillique, troisième alphabet officiel de l'Union européenne, a été ajouté. La BCE a prévu de lancer progressivement les autres coupures de 10, 20, 50, 100, 200 et 500 euros. Au courant 2014, le nouveau billet de 10 euros verra son apparition.

Ill'mama

www.health-environment-program.org

17:05 Publié dans Air du temps, Economie/Commerce | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : euro, europe |  Facebook | | | Pin it! | |

01/03/2013

Zone euro : du jamais vu, le taux de chômage approche les 12%

Le taux de chômage a explosé en Europe, les chiffres sont inquiétants. « C’est une tragédie pour l’Europe », a déclaré László Andor, Commissaire européen à l'Emploi, aux Affaires sociales et à l'Insertion. Le taux de chômage s’établit en janvier à 10, 8% pour l’Union Européenne et à 11,9% pour la zone euro. L’on dénombre actuellement 26,2 millions de chômeurs en Europe, selon Eurostat, la direction générale de la Commission européenne chargée de l’information statistique à l’échelle communautaire.

Près du quart des moins de 25 ans sont au chômage, une dégringolade économique à laquelle une solution s’avère indispensable.

Ill'Mama

 

www.health-environment-program.org

 

15:38 Publié dans Air du temps, Economie/Commerce | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : euro, zone euro, eurostat, europe |  Facebook | | | Pin it! | |

03/12/2010

Zone euro, espoir ?

 

Suivant les données d'Eurostat, la croissance a été soutenue par les bons chiffres de l'Allemagne, la première économie de l'union monétaire, a vu son PIB augmenter de 0,7% au troisième trimestre, ce qui porte à 3,9% sa croissance par rapport à la même période l'année dernière.

Par contre la Grèce, affectée par la crise, affiche une contraction du PIB de 1,1% au troisième trimestre et de 4,5% sur un an.

« L'environnement propice à la reprise semble toujours en place », observe Clemente de Lucia, économiste chez BNP Paribas.

« Les principaux indicateurs économiques correspondent à une croissance du PIB de 0,3%-0,5% pour le dernier trimestre de l'année par rapport au précédent, En conséquence, la croissance pourrait ressortir à 1,7% en 2010 », ajoute-t-il.

 

Ill'Mama

09:49 Publié dans Economie/Commerce | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : euro |  Facebook | | | Pin it! | |

29/11/2010

Euro et vision ?

 

Au cours du débat en soirée au Parlement européen avec Jean-Claude Trichet, les députés du GUE/NGL ont montré du doigt le Président de la BCE et de la Commission et leurs responsabilités quant aux attaques sur les niveaux de vie des citoyens.

Et les propos du député Higgings de battre monnaie en Irlande ?

La députée portugaise Ilda Figueiredo a dit que les déséquilibres et les disparités entre les économies de la zone euro se multiplient malgré toutes les promesses et les propositions. Elle a demandé s'il n'était donc pas temps pour une "réforme des politiques» et d'admettre qu'il est «injuste d'insister pour que les pays avec les économies les plus faibles respectent strictement les critères irrationnels du Pacte de stabilité et de croissance conduisant ainsi à une plus grande inégalité, au chômage et à la pauvreté?».

« Ne pensez vous pas qu'il est temps de s'intéresser enfin à la durabilité sociale? » a-t-elle interrogé, soulevant le cas du Portugal, où les travailleurs se sont mobilisés la semaine dernière dans une grève générale afin de protester contre les politiques d'austérité.

En s'endettant, encore faut-il être capable de rembourser, comment ?

Ill'Mama

 

09:25 Publié dans Economie/Commerce | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : euro |  Facebook | | | Pin it! | |

26/11/2010

Crise financière au Portugal : Et le reste du monde ?

 

Face à l'effet « domino » à qui le tour ? Le reste du monde, dont tous les autres pays dépendant de l'aide européenne et dont certains seraient liés à la monnaie unique à travers des accords de coopération monétaire se trouveraient encore plus confrontés à des situations de risques de dévaluation monétaire . Qui devra payer pour tout cela et qui en sera le principal bénéficiaire ?

 

Pour revenir à l'épineux problème de la dette du tiers-monde, sera-t-elle annulée ou non ? Y a t il risque de dévaluation monétaire pour les pays liés à l'euro ? Le reste du monde connaît des problèmes de financement de leur économie depuis fort longtemps, et sont obligés de signer des  accords de confirmation pour redresser leur économie pas assez compétitive sur le plan international. L'endettement des pays du tiers-monde reste assez élevé et la concurrence sur les marchés mondiaux  les rabaissant à des produits pas assez compétitifs. Face à des balances de paiements du reste du monde la plupart toujours déficitaires, n'y a-t-il pas urgence pour tous ?

 

Une solution globale ou une solution au cas par cas ?

 

Penser à résoudre la crise, c'est éviter l'effet « domino » pour tout un chacun ou pas ?

 

 

Ill'Mama

 

09:46 Publié dans Economie/Commerce | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : euro, dévaluation, balance des paiements, endettement |  Facebook | | | Pin it! | |

25/11/2010

Politiques conservatrices d'austérité et changements structurels dans toute l'Europe ?

 

espa.gifSi certains pays européens ont cru que l'union monétaire prévoyait la prospérité sans fin, s'ils se sont endettés pour importer des produits allemands au lieu de moderniser leur économie et de renforcer leur propre dynamique d'exportation, l'Allemagne estime que cela n'entraîne pour elle aucune responsabilité.

 

Par ailleurs, la chancelière allemande souhaite que les investisseurs privés qui détiennent des obligations d'Etat assument une partie des pertes en cas de problème, comme c'est déjà souvent le cas pour les pays émergents.

 

Une traduction de la figure à gauche pour vous chers lecteurs :

 

De grands ennuis commencent avec l'Espagne

 

La dette souveraine a ravagé l'Europe, incitant la Grèce et l'Irlande à être soutenus financièrement par l'UE (Union européenne) et le FMI (Fonds monétaire international). Le Portugal est le prochain pays souverain le plus faible et les nuages orageux  se construisent déjà. Si les ennuis peuvent être contenus d’ici là, seulement 6.1 % de l'économie de la zone Euro, la région devrait finalement prévaloir. Cependant, si l'Espagne (11.6 %) est entraînée dans la tempête, le fonds de sauvetage actuel ne peut pas être assez grand.

 

 

Va-t-on assister à l'effet domino ou à un risque systémique des marchés?

 

 

Ill'Mama

 

09:19 Publié dans Economie/Commerce | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : euro |  Facebook | | | Pin it! | |

24/11/2010

Portugal et euro, vers une sortie ?

 

Signe de la tension qui règne, le chef de la diplomatie, Luis Amado, s'est même inquiété publiquement de voir un jour le Portugal sortir de l'Union monétaire. "Si nous ne sommes pas capables de garantir les conditions de confiance et de gouvernabilité du pays, nous pourrons être confrontés à une situation absolument dramatique, a-t-il dit à l'hebdomadaire Expresso samedi. L'alternative (...) est, à terme, une sortie de l'euro."

 

Ill'Mama

 

09:31 Publié dans Economie/Commerce | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : euro |  Facebook | | | Pin it! | |

23/11/2010

Irlande et aide européenne

 

La question de l'euro reste d'actualité et fait couler plus d'encre. Suite au plan de sauvetage européen, le premier ministre irlandais a annoncé, lundi soir, la dissolution du Parlement. L'aide de l'Eurogroupe serait elle d'environ 50 milliards d'euros, ce plan d'aide pour l'Irlande va-t-il stimuler les marchés européens ? Nous pouvons encore bien espérer !

 

Ill'Mama

11:19 Publié dans Economie/Commerce | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : euro |  Facebook | | | Pin it! | |

22/11/2010

L'Irlande reçoit une aide de 90 milliards d'euros

 

L'Irlande va mal. Durement frappée par une double crise, financière et immobilière, le fringant "Tigre celtique" du début des années 2000 n'est plus que l'ombre de lui-même : son PIB s'est effondré de 7 % en 2009, le déficit atteint 32 %, le chômage touche 14 % de la population, et la récession ne semble pas terminée. L'Union européenne craint une faillite qui mettrait en péril l'ensemble de la zone euro.(Source: le site le monde.fr)

 

Ill'Mama

 

10:56 Publié dans Economie/Commerce | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : euro |  Facebook | | | Pin it! | |

18/11/2010

Zone euro en zone de turbulences ?

 

Suite à ma note sur la zone euro en pleine mutation, je reviens à vous chers lecteurs. De ce fait, Herman Van Rompuy, président du Conseil européen a estimé que l'Union monétaire était « confrontée à une crise pour [sa] survie », menaçant jusqu'aux fondements de l'Union européenne, et a appelé les Etats membres à "travailler de concert" pour éteindre l'incendie, c'était ce mardi 16 novembre 2010.

Les raisons de cette crise étant tout d'abord le déficit public causé par l'endettement de nombreux pays fort de son augmentation. Pour Jérôme Creel, économiste, « Depuis trois ans, les finances des banques n'ont pas été assainies et les actifs pourris existent toujours »

L'autre raison étant le manque de solidarité entre les membres qu'explique Jean-Paul Fitoussi, président de l'Observatoire français des conjonctures économiques « En mettant beaucoup de temps à se porter au secours des pays en difficulté, notamment de la Grèce, l'Europe a fait le jeu des spéculateurs, contrairement à ce qui s'est passé aux Etats-Unis, où est à l'œuvre une solidarité interétatique ».

«La contagion de la crise à toute la zone euro, et donc son éclatement, est possible car les Etats qui octroient leurs garanties sur les dettes des pays en difficulté prennent à leur charge une partie du risque, estime Alexandre Delaigue. D'autant que pour l'instant, les mesures prises pour résorber les turbulences ont seulement repoussé le spectre d'une crise majeure. »

 

La monnaie unique trouvera-t-elle une issue ? En attendant, les banques devront être restructurées, ont laissé présager à l'issue de la réunion à Bruxelles ce mercredi, les responsables européens pour ce qui est du cas de l'Irlande.

 

Ill'Mama

 

09:40 Publié dans Economie/Commerce | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : euro |  Facebook | | | Pin it! | |

16/11/2010

Zone euro en pleine mutation ?

 

Sauver la monnaie unique ? L'Eurogroupe doit faire face aujourd'hui à la situation de certains pays européens en vue de trouver une parade à ce qu'on pourrait qualifier de sortie de crise.

Le secteur bancaire étant un point d'achoppement, les taux d'emprunt à long terme ont flambé créant une crise de liquidités au sein des économies concernées.

La première priorité serait l'Irlande, le porte-parole de la Commission européenne reconnaît qu'« il y a des inquiétudes concernant la stabilité financière de la zone euro dans son ensemble », soulignant que la situation en Irlande suscitait des « tensions » dans toute l'Union monétaire.

L'objectif serait alors de rassurer les marchés et d'éviter la contagion à d'autres pays comme le Portugal, l'Espagne, la Grèce ou l'Italie.

D'après l'Agence France-Presse, les pays européens veulent éviter une nouvelle crise de confiance dans la zone euro, telle que celle qu'ils ont connue au printemps.

La réunion débute ce mardi avec les ministres de la zone euro et sera élargie demain aux ministres des finances de toute l'Union européenne.

Attendons ce qui en ressortira.

 

Ill'Mama

 

09:33 Publié dans Economie/Commerce | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : euro |  Facebook | | | Pin it! | |

03/09/2010

La baisse de l'euro et son impact sur les économies fragiles.

La baisse de l'euro ferait grimper les économies de la zone franc causant une inflation due aux prix des matières premières devenant plus chers et pas assez compétitifs dans le commerce mondial.

L'Afrique en quête de nouveaux partenariats, avec des indicateurs macroéconomiques  assez stables malgré sa faible productivité  et sa vulnérabilité à la récente crise financière, est aussi marquée par le chômage avec comme cause majeure l'illettrisme des populations.

Chaque contexte national restant spécifique, les pays de l'Afrique sub saharienne francophone de la zone franc  par exemple, se trouvent liés aux accords de coopération monétaire avec la France.

L'Afrique est aussi caractérisée par une  mosaïque de contrastes où se mêlent quelques économies fortes, des pays parmi les moins développés, souvent enclavés, et des pays en situation de conflit et de post-conflit.

Par ailleurs, " Le fonctionnement du compte d'opérations a été formalisé par des conventions entre les autorités françaises et les représentants des banques centrales de la Zone franc. Ils fonctionnent comme des comptes à vue ouverts auprès du Trésor français, sont rémunérés et peuvent, dans des circonstances exceptionnelles, devenir débiteurs. Toutefois, pour éviter que ces comptes ne présentent durablement un découvert, des mesures préventives sont prévues ".(Source, Banque de France, Note d'information n°127, juillet 2010).

1 euro = 655, 957 FCFA (franc  de la communauté financière africaine) ou selon l'appellation courante, la norme ISO 4217 (liste des codes des monnaies) XAF.

1 euro =  491,96755 FC (franc comorien)

Les exportations africaines sont basées essentiellement sur la production de matières premières vendues aux pères de la colonisation, ont  peu de valeur aux biens et services en vue de satisfaire aux normes internationales ou aux exigences du marché.

Sur 50 pays les plus pauvres du monde, 34 sont africains (statistiques des deux dernières années). La piètre qualité de l'infrastructure routière, ferroviaire, maritime et aéroportuaire limite leur capacité à exporter de façon concurrentielle.

L'Afrique reste encore le dernier continent très dépendant de l'économie mondiale et devrait sans tarder accélérer sa conjoncture en levant plusieurs freins structurels récurrents au bon fonctionnement de son économie.

Face à ce constat, peut-on dire que la baisse de l'euro profite ou pas à l'Afrique? Sinon comment y remédier ?...

 

Ill'Mama

 

 

10:03 Publié dans Economie/Commerce | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : crise, euro, franc |  Facebook | | | Pin it! | |