UA-70978167-1

29/03/2011

Où va l'Afrique ? Vers le développement ou de plus en plus vers le sous-développement ?

A l'heure où les bombardements continuent en Libye et que la Côte d'Ivoire traverse une crise post-électorale majeure, la question sur la résorption des déficits se pose. Comment peut-on rendre la balance commerciale excédentaire si l'on ne peut pas vendre ses propres produits sur le marché international, c'est le cas du cacao en Côte d'Ivoire qui est stocké depuis des mois face aux paysans démunis et vivant dans la misère ? Comment peut-on rembourser la dette extérieure ou intérieure s'il n'y a pas de flux de capitaux étrangers et une épargne consécutive ? Comment peut-on avoir une balance des paiements excédentaire si l'on ne peut pas avoir un marché monétaire stable, une monnaie forte ?

Pour les pays francophones d'Afrique  utilisant le FCFA,  Franc des Colonies Françaises d'Afrique et aujourd'hui Franc de la Communauté Financière Africaine, le risque de dévaluation prend de plus en plus d'ampleur. Va-t-on une fois de plus connaître une autre dévaluation après celle de janvier 1994 ? Auquel cas sont-ils condamnés à une paupérisation et convergeront de plus en plus vers le sous-développement à moins d'en démontrer le contraire.

A titre de rappel, la France peut à tout moment toute seule décider de la dévaluation du FCFA, elle en a le privilège vu les accords passés avec ces pays à l'époque des indépendances.

 

Ill'Mama

 

11:15 Publié dans Air du temps, Economie/Commerce | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : sous-developpement, dévaluation, fcfa, f cfa, franc cfa |  Facebook | | | Pin it! | |

26/11/2010

Crise financière au Portugal : Et le reste du monde ?

 

Face à l'effet « domino » à qui le tour ? Le reste du monde, dont tous les autres pays dépendant de l'aide européenne et dont certains seraient liés à la monnaie unique à travers des accords de coopération monétaire se trouveraient encore plus confrontés à des situations de risques de dévaluation monétaire . Qui devra payer pour tout cela et qui en sera le principal bénéficiaire ?

 

Pour revenir à l'épineux problème de la dette du tiers-monde, sera-t-elle annulée ou non ? Y a t il risque de dévaluation monétaire pour les pays liés à l'euro ? Le reste du monde connaît des problèmes de financement de leur économie depuis fort longtemps, et sont obligés de signer des  accords de confirmation pour redresser leur économie pas assez compétitive sur le plan international. L'endettement des pays du tiers-monde reste assez élevé et la concurrence sur les marchés mondiaux  les rabaissant à des produits pas assez compétitifs. Face à des balances de paiements du reste du monde la plupart toujours déficitaires, n'y a-t-il pas urgence pour tous ?

 

Une solution globale ou une solution au cas par cas ?

 

Penser à résoudre la crise, c'est éviter l'effet « domino » pour tout un chacun ou pas ?

 

 

Ill'Mama

 

09:46 Publié dans Economie/Commerce | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : euro, dévaluation, balance des paiements, endettement |  Facebook | | | Pin it! | |