UA-70978167-1

30/01/2013

Forum de haut niveau du MEDEF à Paris: la France et le Cameroun à l’honneur!

Organisé par le Mouvement des entreprises de France (MEDEF), ce jeudi, en présence du chef de l’Etat camerounais, Monsieur Paul Biya, ce forum propose un regard attentif sur le partenariat. Notons que le Cameroun est membre de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC). Ce pays est aussi connu comme l’«Afrique en miniature», expression due au géographe français Jean-Claude Bruneau qui fut émerveillé par la diversité du pays. Ses principales exportations sont le café, le cacao, le pétrole, le coton, le bois, l’aluminium, le tabac, le caoutchouc et la banane. Sa monnaie officielle est le franc CFA (Franc de la Communauté financière africaine) arrimé à l’euro à raison de 1 € = 655,957 F CFA (XAF ou XOF).

Le MEDEF, organisation patronale fondée en 1998 et représentant des dirigeants des entreprises françaises, tiendra son forum sur le thème principal: «France – Cameroun: pour un partenariat économique durable». Monsieur Paul Biya fera une intervention au Pavillon Gabriel à Paris où aura lieu le forum.

Les entreprises françaises Rougier, CFAO, Bolloré, Perenco, Total, Société générale, Sogea – Satom, Egis Bnp et peut-être d’autres encore y feront des témoignages et échangeront également avec les autorités et entreprises camerounaises sur le financement des projets structurants.

Les entrepreneurs réunis au sein du MEDEF agissent dans l’intérêt des entreprises de tous les secteurs en développant leur activité économique.

Ill’Mama

 

www.health-environment-program.org

11/01/2013

Cameroun : nouvelle impulsion à la filière cacao

Trois types de fèves sont mises sur le marché au Cameroun: le cacao dit de grade I dont le prix est bonifié du fait de sa qualité supérieure, le grade II et enfin le hors standard. Les fèves du café camerounais se caractérisent par leur couleur rougeâtre (rouge brique), qui leur est propre, leur arôme et leur pureté. Ces fèves ont longtemps fait le bonheur des grands chocolatiers du monde. Le Cameroun se classe au cinquième rang mondial des exportateurs selon les déclarations du Ministère du commerce et des organisations des acteurs du secteur dans ce pays de l'Afrique centrale.

La qualité du cacao s’améliore, afin de devenir plus concurrentiel sur le marché international. La sensibilisation est faite auprès des producteurs. Omer Gatien Malédy, secrétaire exécutif du Conseil interprofessionnel du cacao et du café, fait une tournée de sensibilisation visant à montrer à la communauté internationale les bonnes pratiques dans cette filière.

Le directeur exécutif de l’Organisation internationale du cacao, Jean-Marc Anga, a quant à lui tiré la sonnette d’alarme: aux plans mondial mais aussi national camerounais, il faut plus de fèves, des fèves de qualité, traçables, certifiées, durables économiquement et socialement, conformes aux normes de sécurité sanitaire, une production sans recours au travail des enfants. Mais, précise-t-il, pour que ceci se réalise, il faut que le planteur perçoive une partie de la prime payée par le consommateur qui achète ce cacao ou chocolat quasi irréprochable. «Il est normal de payer plus cher du cacao certifié», déclare-t-il, tout en sachant que, tôt ou tard, seul le cacao certifié sera recevable sur le marché international. Il ne sera alors, sans doute, plus question de le payer plus cher.

C’est un marché porteur pour l’économie camerounaise.

Ill'Mama

www.health-environment-program.org