UA-70978167-1

24/02/2017

Concours Google: le génie africain est camerounais!

Sur un total de plus de 1'300 adolescents de 62 pays autour de tâches de codage, de recherche et de documentation ou d’interface utilisateur, le Camerounais Nji Collins Gbah vient de faire honneur au continent africain et à son pays, le Cameroun. En effet, à 17 ans, il a réalisé un exploit, celui d'être le premier africain à remporter le grand prix Google.

Sur un total de 1300 participants au concours Google code destiné aux élèves pré-universitaires âgés de 13 à 17 ans, en vue de déceler les failles de sécurité et d'améliorer la sécurité des logiciels, l'élève de Terminale au lycée de Bamenda, au Cameroun, est depuis le 30 janvier de cette année, le 1er africain à avoir remporté le grand prix du code-in contest de Google parmi les 34 vainqueurs désignés. « J'ai été stupéfait et vraiment fier d'être le premier représentant du continent à remporter ce grand prix.», a dit le jeune homme qui rejoindra donc Googleplex à Montain View au cœur de la Silicon Valley en juin prochain.

Félicitations à ce génie Camerounais et vive l'innovation et la créativité!

 

 

16:50 Publié dans Air du temps, Droit de la propriété intellectuelle, Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cameroun, afrique |  Facebook | | | Pin it! | |

26/11/2016

Le Camerounais Manu Dibango ce samedi 26.11.2016 à 20h à l'Ahambra à Genève

Le Grand Manu, le roi du saxophone chez nous ce soir à Genève, directement venu de Douala.

manu dibango

IMG_6267.JPG

04/06/2016

Le "caucus autochtone" à l'OMPI, une mascarade?

Un caucus autochtone de l'OMPI sans les africains, une mascarade?

Je viens d'assister durant cinq jours au Comité interngouvernemental de l'OMPI sur la propriété intellectuelle, les ressources génétiques, les savoirs traditionnels et le folklore. Quel n'est pas mon étonnement de voir que quelques individus se sont arrogés le droit de parler au nom des peuples autochtones et des communautés locales excluant les Africains. Cette façon d'agir par la force, je ne peux pas l'admettre. Selon eux, les Africains ne sont pas des autochtones. Quand bien même j'assiste à ce comité très régulièrement et que je participe en plénière pour donner de la voix des Africains, force est de constater que ce "caucus autochone" constitué de quelques individus n'arrête pas de nous mettre à l'écart. Ils ont désigné l'un des leurs pour parler en plénière pour tous ceux qui assistent à cette séance. Ce que nous ne cautionnons pas.

Notre ONG "Health and Environment Program" a été accréditée au sein de l'OMPI et devrait s'exprimer librement sans aucune contrainte. C'est pour cela que nous nous désolidarisons de tous les propos tenus par le caucus autochtone lors de ce comité intergouvernemental tenu du 30 mai au 3 juin 2016. Nous ne pouvons accepter être "pris en otage."

OMPI: Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelleimage.jpeg

image.jpeg

25/04/2016

Conférence de l’OMPI sur le marché mondial des contenus numériques

Du 20 au 22 avril 2016 s'est tenue à Genève au siège de l'Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI), la conférence sur le marché mondial des contenus numériques. Près de 228 participants parmi lesquels créateurs et experts du monde entier ont étayé les débats lors des tables rondes modérées par deux journalistes de télévision de grande renommée. Il s'agit de Mishal Husain et de Shali Hopra. L'économie des contenus créatifs connait une évolution radicale des modèles d'accès et d'affaires depuis plus d'une décennie. Par ailleurs, l’application du droit de la propriété intellectuelle au sein des Etats membres n'est pas toujours effective selon certains auteurs de contenus. Voici les thèmes discutés durant ces trois jours:

  • Industrie musicale : du vinyle à la diffusion en flux continu
  • Industrie cinématographique: soutenir l’industrie cinématographique dans l’environnement numérique
  • Industrie de la radiodiffusion: de nouveaux modèles pour être en contact avec le public
  • Industrie de l’édition: le codex à l'ère du numérique
  • Architecture numérique: l’infrastructure immatérielle du marché
  • Possibilités et enjeux: marchés, politique et diplomatie

En résumé les sujets ont porté sur:

  • le droit d’auteur à l’ère du numérique;
  • l’incidence de l’environnement numérique sur les créateurs;
  • le rôle des éditeurs, des producteurs et des plates-formes de diffusion; et
  • les marchés numériques, l’accès et la participation.

Des sessions sur l’industrie musicale, l’industrie cinématographique, l’industrie de la radiodiffusion et l’industrie de l’édition, ainsi que la gestion collective et les modèles et marchés émergents ont donné lieu à un dialogue interactif avec le public dans la série des questions-réponses.

L'américain Jaron Lanier, père de la réalité virtuelle, compositeur de musique classique, écrivain (voir son livre You are not a gadget) et futuriste a conquis l'auditoire par sa critique du Web en citant Facebook et Uber, comme grandes entreprises de la Silicon Valley qui gèrent notre comportement par des algorithmes. Il prône pour l'élargissement de la propriété intellectuelle en vue de sauver la classe moyenne.

La nigériane Oreka Godis, actrice de film et de télévision s'est appuyée sur les déclarations des autres panélistes  la Chine, de l'Inde et l'Espagne et leur a invité à aider les marchés émergents à l'instar de son pays le Nigeria sur la production et la distribution des films.

La danoise Naja Nielson croit que la consommation médiatique numérique moderne exige que les médias et le journalisme soient réinventés pour être pertinents et importants pour les gens.

L'indienne Shaili Chopra, présentatrice de télévision est créatrice de deux plateformes de contenus numériques en Inde. Elle a été modératrice dans les trois quarts des sessions et panéliste sur d'autres. Elle n'a pas manqué d'émerveiller l'auditoire par sa maîtrise des thèmes abordés.

L'anglaise Mishal Husain, journaliste de radio et télévision présente BBC Radio 4´s Today a modéré les autres sessions lorsqu'elle n'était pas panéliste elle-même. Pour les amoureux du "genre", l'on a eu droit à deux femmes, deux excellentes journalistes connues. Et même un panel composée que de femmes...

De toute évidence, les créateurs de contenus numériques s'accordent sur la prudence des réseaux sociaux et invitent les gens à créer de nouveaux outils au lieu de reproduire les modèles anciens. Sachant que le téléphone portable reste aujourd’hui plus que jamais un support de média de diffusion et que Facebook diffuse en live, l'on est en droit de se demander si le journalisme à l’ancienne disparaîtra au fil du temps? En effet, les réseaux sociaux sont en plein essor. Les radios diffuseurs traditionnels sont remplacées progressivement par de nouvelles plates-formes.

L'économie numérique sous-tend l’économie de partage à l'instar de Facebook  et pourrait être un atout pour une couverture équilibrée où consommateurs et auteurs de contenus tireraient un bénéfice relativement équitable. Je suis ouverte et disposée à y mener une étude.

 

En photo avec Oreka Godis, actrice.

ompi,droit de la propriété intellectuelle,facebook

21/04/2016

Pleins feux sur l'innovation

image.jpegAvez-vous visité comme moi le 44ème salon international des inventions de Genève? Il ne m'a réservé que de surprises. Une promenade à travers les stands samedi et dimanche après-midi m'a fait découvrir les nouveaux produits dans les domaines de la mécanique, de l'horlogerie, de l'agriculture etc.

Chaque décor, chaque drapeau était attraction. Voyant celui du Cameroun flotter, je me suis rendue sur le stand, découvrant quatre médailles d'or exposés sur le stand. Je n'ai pas pu les photographier, car la représentante au stand m'a dit que ce n'était pas permis, tant que le ministre ne les avait pas encore vu.

 

 

26/02/2016

Propriété intellectuelle et ressources génétiques : Ma participation à l'OMPI

C'est un plaisir pour moi de participer depuis plusieurs années aux séances du Comité intergouvernemental de la propriété intellectuelle (IGC en anglais Intergovernmental Committee), des ressources génétiques, des savoirs traditionnels et du folklore. L'organisation non gouvernementale "Health and Environment Program" a été la première organisation africaine à s'intéresser à cette question en 2001. Fière de ma présidence, il me plaît de solliciter des sponsors pour exécuter des projets éducatifs dans les domaines de la santé et de l'environnement au Cameroun, mon pays d'origine.

La vingt-neuvième session qui se déroule depuis le 15 février va s'achever ce vendredi 19 février. Les communautés autochtones et locales en particulier doivent pouvoir participer, exprimer leurs points de vue et faire entendre leur voix dans le cadre du processus de décision de l'IGC, conformément à la Déclaration des Nations Unies de 2007 sur les droits des peuples autochtones, car les résultats des négociations de l'IGC auront une incidence sur leurs droits. 

Rapprocher les positions des uns et des autres pour un consensus afin d'avoir un texte, un instrument juridiquement contraignant élaboré par les États membres de l'Organisation Mondiale de la Propriété intellectuelle (OMPI) en est le but principal. Les observateurs que sont les organisations non gouvernementales émettent leurs avis qui n'entrent dans le texte que s'ils sont appuyés par les États. La ”Health and Environment Program" que je représente y contribue intensément. 

Vous pouvez me contacter à cette adresse mail: info@health-environment-program.org

 

image.jpeg

 

 

 

06/06/2015

Une technologie de pointe : GalvaMat au Salon international de l’horlogerie de Genève

Du 2 au 5 juin 2015 à Palexpo Genève, s’est tenu le salon international, leader de la haute précision, horlogerie-joaillerie-microtechnologies-medtech. La semaine a été marquée par une avalanche de stands des sous-traitants de l'horlogerie venus de plusieurs cantons, entre autres du Jura dans un décor magnifique. Voici le concept du canton du Jura: savoir-faire et innovation. Le Jura a su faire preuve de ses compétences avec ses 78 entreprises présentes: une promotion économique hors du commun. Tout un menu varié de stands d'exposition, de tables rondes et conférences a laissé le choix aux visiteurs et aux professionnels qui s'y sont rendus.

 

GalvaMat, une entreprise de la Chaux-de-Fonds a marqué sa présence par son accueil, une belle démonstration de son savoir-faire, et de nombreux petits cadeaux offerts à ses visiteurs. Elle a exposé ses machines perfectionnées capables de faire un lavage des pièces de l'horlogerie en un temps record avec du matériel non biodégradable laissant un aspect mat dur des substrats tel que le cuivre et ses alliages. Son essoreuse GalvaFlow est utilisée pour le séchage de pièces par force centrifuge et circulation d’air chaud. Son écran LCD permet une visualisation aisée des valeurs de consigne et de mesure effective, ainsi que des différents paramètres, configurables par l’utilisateur à l’aide des touches de face avant. D’autres appareils comme le poste pour cellule de Hull pourvue d'une alimentation stabilisée digitale 2A ou 5A ou 10A (volts et ampères) s'affiche et se règle par bouton rotatif, et est doté d'options à savoir 2 compteurs par ampères/minute et d'une commande température digitale avec contrôle pratiques à utiliser.

 

Par ailleurs, un procédé ne contenant pas de solvants chlorés fait dissoudre différents vernis ou laques utilisés dans l’industrie horlogère sans aucune attaque du substrat sur la plupart des métaux comme l’acier inoxydable, l’argent, l’or, le titane, et les dépôts galvaniques, non biodégradable et non soumis à la taxe COV.

 

Chez GalvaMat l'innovation est un facteur déterminant et il annonce déjà la mise au point d'un redresseur PSDT 2- 60A qui sera disponible dès janvier 2016.

 

Une ambiance "Finishing" avec plusieurs extraits de fiches techniques "Finishing" chez GalvaMat, l'art du traitement de surface en profondeur!

 

PS:

GalvaMat: Conceptions & réalisations de chaînes manuelles ou automatiques pour le lavage après polissage et dans la production en traitement de surface sur métaux communs et précieux, dans les domaines de l'horlogerie, bijouterie, lunetterie et maroquinerie & divers.

 

Finishing: Fabrications, livraisons, installations, mises en services des procès concernant les dépôts galvaniques dans l'ensemble de ces domaines de l'horlogerie, bijouterie, lunetterie et maroquinerie & divers.

 

Suivi par assistance technique, analyses des bains, contrôle par cellule de Hull, conseils, recherches & développements de nouveaux bains.

 

21/05/2015

Déclaration de Health and Environment Program (HEP) à la Conférence diplomatique pour l'adoption d'un nouvel Acte de l'Arrangement de Lisbonne concernant la protection des appellations d'origine et leur enregistrement international

Par Madeleine Scherb, Présidente et fondatrice de Health and Environment Program (HEP)

Je suis contente d'avoir assisté à la conférence diplomatique, un moment historique et un grand pas en avant pour la reconnaissance des indications géographiques au niveau mondial.

Le nouvel instrument qui est un compromis n'a pas tenu compte de toutes nos revendications, mais c'est justement la nature d'un compromis qui ne correspond pas toujours à 100% à nos espoirs.

Je souhaite que ce nouvel accord puisse largement être appliqué par un grand nombre d'États du monde entier, si nécessaire en y apportant les ajustements indispensables.

Prononcée le 20 mai 2015 à L'OMPI, Genève

www.health-environment-program.org

08/05/2015

Vitafoods Europe Conference

C'est dans un bus bondé de monde cette semaine que je rencontre plein de gens arborant un badge Vitafoods en direction de Palexpo. J'ai encore eu la chance d'y entrer sans avoir de place, au prochain arrêt le bus s'est arrêté, les portes se sont ouvertes mais tous ceux qui attendaient le bus n'ont pas pu monter si bien qu'il y en a qui ont hurlé demandant d'autres bus. Ce qui a plus attiré mon attention c'était le thème de la conférence: Vitafoods. Je me renseignai donc à la personne qui était juste en face de moi qui me fit comprendre qu'il s'agissait d'un salon européen où on pouvait montrer les vertus des plantes, etc...

Je lui expliquai mon intérêt de participer à un tel salon car il était de l'intérêt de l'ONG «Health and Environment Program» que je préside et qui est accréditée auprès de l'Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) de s'y rendre. C'est une question importante qui est traitée, il s'agit là de la propriété intellectuelle en lien avec les ressources génétiques. Ce domaine soulève plusieurs problématiques à l'instar du partage juste et équitable des avantages pouvant y en découler.

Après ce bref échange de quelques minutes, je descendis à l'arrêt suivant pour vaquer à d'autres occupations en attendant l'invitation à la prochaine conférence de Vtafoods Europe de l'année prochaine.

 

11/11/2014

La CEEAC sur le chemin de la croissance

Le Salon international de l’entreprise, de la PME et du Partenariat de Yaoundé, PROMOTE 2014 tiendra sa 5è édition, comme pour les précédentes en Afrique centrale au Cameroun. Les dix pays de l’Afrique Centrale regroupés au sein de la CEEAC (Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale), suivent le chemin de la croissance pour un développement durable.

Présentation du Cameroun:

« •Stabilité politique

• Abondance ressources naturelles (pétrole, bois, café, coton, cacao, caoutchouc et aluminium, immense potentiel en gaz naturel, fer, bauxite et cobalt, encore inexploité)

• Démarrage de grands projets d’infrastructure:

   - Hausse de la demande intérieure

   - Fourniture de biens et de services pour les différents projets

• Secteurs importants :

  - Bâtiments et travaux publics

  - Télécommunications

  - Projets d’infrastructures

  - Exploitation des ressources naturelles

•Climat d’affaires :

- Port important ; guichet unique a besoin de jusqu’à huit semaines pour traiter les dossiers

•Rapport « Doing business » de la Banque mondiale : 168e rang sur 189 économies - mise en place de nombreuses mesures pour faciliter la création d’entreprises et les investissements, mais grosses insuffisances en matière de gouvernance », source:Swisscham-Africa.

Ill'Mama

www.health-environment-program.org

04/11/2014

Un regard novateur du Musée d'ethnographie de Genève (MEG)

Le nouveau Musée d'ethnographie de Genève a été inauguré le 30 octobre dernier par le Maire de Genève, Monsieur Sami Kanaan. Ce très bel édifice de 2000 m2 que j'ai visité ce dimanche en famille mérite le déplacement. Un musée d'ethnographie est avant tout dédié à l'ethnographie.

L'ethnologie est une méthode en sciences sociales dont l'objet est l'étude descriptive et analytique, sur le terrain, des moeurs et des coutumes de populations déterminées. J'ai découvert une belle exposition d'objets venant de tous les continents. Une bibliothèque Marie Madeleine Lancoux qui fit un don au Musée et qui en retour lui accorde le nom. Les livres y sont rangés par continent. Sous le toit, on peut voir des losanges qui illuminent naturellement le précieux ouvrage. Il comprend 80 000 objets et plus de 300 000 documents, une belle révolution par rapport à l'ancien Musée inauguré le 25 septembre 1901 qui est protégé comme bien culturel d'importance nationale.

Ainsi, la propriété intellectuelle et le patrimoine culturel reposent sur un ensemble de droits et de devoirs d'un musée. Ils lui permettent de recenser sa propriété intellectuelle, de mieux comprendre ses droits sur l'utilisation de ses collections, et de renforcer sa capacité de régler les questions de propriété intellectuelle au fur et à mesure que celles-ci se posent.

Ill'Mama

www.health-environment-program.org

PS: Un brevet n'est autre qu'un droit qui vous est accordé dû au dépôt de votre invention auprès d'un organe de délivrance des brevets et qui vous accorde un droit exclusif d'exploitation de votre invention tout en vous protégeant contre la contrefaçon qui pourrait en résulter. L'exigence de nouveauté est une des conditions majeure pour recevoir un brevet d'invention. Le droit des brevets peut aussi être appelé le droit de la propriété intellectuelle.

 

02/11/2014

Shakira et Waka Waka, respect du droit d'auteur ou piratage?

La chanson Waka Waka chantée par Shakira lors de l'ouverture de la coupe du monde 2010 en Afrique du Sud, n'est en réalité que la reprise partielle d'une chanson d'un groupe africain dénommé « Golden Sounds »dans son titre Zangaléwa sorti en 1986. Ecoutez le refrain à partir de la 52è seconde par Shakira "Zamina mina éé waka waka éh éh zamina mina zangualewa a nawa ah ah!" (De la version originale) et comparez avec Zangaléwa par ces liens et vous comprendrez :

http://musique.ados.fr/news/shakira-waka-zangalewa_articl...

http://www.kotonteej.com/2010/06/shakira-zangalewa-fifa-w...

Voici les notes selon  wikipédia sur les «  Golden Sounds » dans Zangaléwa :

Dernière modification de cette page le 11 août 2010 à 12:01.
Droit d'auteur : les textes sont disponibles sous licence Creative Commons paternité partage à l'identique ; d'autres conditions peuvent s'appliquer. Voyez les conditions d'utilisation pour plus de détails, ainsi que les crédits graphiques. En cas de réutilisation des textes de cette page, voyez comment citer les auteurs et mentionner la licence.

Wikipedia® est une marque déposée de la Wikimedia Foundation, Inc., organisation de bienfaisance régie par le paragraphe 501(c)(3) du code fiscal des États-Unis.

Jusqu'où et quand parler du droit d'auteur? Face au piratage, quelles sont les voies de droit dont pourrait disposer l'auteur? 

Ill'Mama

www.health-environment-program.org

 

11:37 Publié dans Droit de la propriété intellectuelle, Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | Pin it! | |

28/10/2014

Usurpation et actes frauduleux vis-à-vis des organisations non gouvernementales (ONG)

Une organisation non gouvernementale doit se faire enregistrer auprès des autorités concernées avec un dossier complet entre autres noms des membres et statuts de l'organisation, ce qui se fait au Cameroun par exemple. Quid de la Suisse où tout le monde peut créer une association sans se faire enregistrer auprès d'une autorité compétente? Ainsi, il y a de nombreuses personnes qui, même sans avoir un récepissé de déclaration de leur association délivré par une autorité compétente de leur pays et fonctionnant juste avec un téléphone mobile, ne disposant ni de bureau, ni de membres, passent leur temps dans les organisations internationales. Il faut réfléchir à l'accréditation donnée à ces ONG et à leur travail, car leur accréditation se fait grâce au simple remplissage d'un formulaire.

Par ailleurs, il y a des personnes qui utilisent les noms des ONG pour se rendre à des conférences sans l'accord des ONG concernées. Il s'agit d'une usurpation de nom et d'une fraude à l'encontre de l'ONG abusée.

Voici un appel lancé par une ONG, dont je vous fait part par cette capture d'écran:

 ong

 

J’ai par ailleurs moi-même subi des fraudes d'une personne qui détenait une boîte postale et un fax pour recevoir mes courriers. Il a ouvert mes courriers à mon insu  et a fait voyager deux membres de sa famille en Suisse en 2001. Je m'en suis seulement rendu compte 11 ans plus tard grâce à une recherche sur Internet ayant comme objet "Health and Environment Program". J'ai ainsi trouvé que l'ONG que j'ai fondée et dont je suis toujours la présidente a participé au Comité intergouvernemental de l'OMPI. Or, je ne connaissais pas les personnes inscrites pour mon organisation. En appelant ma personne de confiance en possession de la clé de la boîte aux lettres et en lui donnant les 2 noms trouvés sur Internet, il m'a fait savoir que c'était son frère décédé et sa soeur qui se trouve, selon lui et de manière surprenante, en Suisse depuis 2001.

Ill'Mama

www.health-environment-program.org

24/09/2014

Déclaration de Madeleine Scherb à la 54ème série de réunions des Assemblées des États membres de l'OMPI, Genève, 23 septembre 2014

Madame la Présidente, je vous remercie de l'honneur qui m'est donnée de faire cette intervention au nom de Health and Environment Program. C’est un grand plaisir de la faire dans cette magnifique salle que nous avons découvert hier avec vous pour la première fois. Nous vous souhaitons plein succès dans la direction des travaux de cette assemblée.

Nous félicitons le Directeur général, Monsieur Francis Gurry, pour sa réélection et le remercions, ainsi que son bureau, pour le travail accompli durant cette année. Nous sommes particulièrement sensibles aux progrès obtenus au sein du Comité intergouvernemental de la propriété intellectuelle relative aux ressources génétiques, aux savoirs traditionnels et au folklore. Pour nous, il est primordial de les protéger, afin de sauvegarder les intérêts de nos membres et de chaque Camerounais et d’empêcher toute appropriation illégitime ou piratage. 

Le représentant kenyan pour le groupe africain a déjà mis en avant les progrès qui ont été faits au sein du Comité intergouvernemal. Nous attendons donc avec impatience la convocation d'une conférence diplomatique en 2015.

En réitérant mes bons vœux quant au succès de cette assemblée, je vous remercie de votre attention.

 

17/09/2014

Les gaz à effet de serre dans la société de consommation d’aujourd’hui

Les gaz à effet de serre rejetés dans la nature proviennent, entre autres, de la volonté à produire des biens de consommation. Ils ont atteint un niveau record en 2013 depuis 1984, année des premières mesures fiables selon l’Organisation météorologique mondiale (OMM). Cela pourrait être lié à la réduction des quantités de C02 absorbées par la biosphère terrestre alors que les émissions de ce gaz continuent de croître. L’état de la qualité de l’air pourrait continuellement se dégrader, toutefois des solutions existent. Il convient pour chaque pays de mesurer annuellement selon ses moyens des indicateurs en termes de quantités émises en référence à leur valeur limite : le dioxyde d’azote (N02), l’ozone (03) et les particules fines (PM10). Avec ces chiffres, prendre les bonnes décisions pour améliorer, stabiliser ou réduire la concentration du C02 dans l’atmosphère est nécessaire.

Entre autres, la déforestation mondiale cause 17% des émissions globales de C02, l’abattage illégal des arbres représente 30% du marché mondial. Une garantie écologique est à promouvoir. Pour ne citer que cet exemple, voir combien la production peut influer sur la pollution: une voiture a besoin d’énergie pour sa fabrication; il y a donc rejet de gaz carbonique. Ces gaz assemblés doivent forcément être rejetés dans la nature. Il est logique d’en prendre conscience et de trouver des solutions. A cet effet, l'industrie a encore besoin d'innovation.

Enfin, selon le site Internet Live Stats, Internet est en constante croissance. Le revers de la médaille est que l'électricité consommée pour faire fonctionner le réseau a généré au moins 2,17 millions de tonnes de dioxyde de carbone (CO2) rejeté dans l'atmosphère rien que pour la journée de mardi en Suisse. Ce chiffre correspond aux émissions totales de gaz a effet de serre (en équivalent carbone) de la Suisse pendant 15 jours.

Ill'Mama

www.health-environment-program.org