UA-70978167-1

24/11/2010

Portugal et euro, vers une sortie ?

 

Signe de la tension qui règne, le chef de la diplomatie, Luis Amado, s'est même inquiété publiquement de voir un jour le Portugal sortir de l'Union monétaire. "Si nous ne sommes pas capables de garantir les conditions de confiance et de gouvernabilité du pays, nous pourrons être confrontés à une situation absolument dramatique, a-t-il dit à l'hebdomadaire Expresso samedi. L'alternative (...) est, à terme, une sortie de l'euro."

 

Ill'Mama

 

09:31 Publié dans Economie/Commerce | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : euro |  Facebook | | | Pin it! | |

23/11/2010

Irlande et aide européenne

 

La question de l'euro reste d'actualité et fait couler plus d'encre. Suite au plan de sauvetage européen, le premier ministre irlandais a annoncé, lundi soir, la dissolution du Parlement. L'aide de l'Eurogroupe serait elle d'environ 50 milliards d'euros, ce plan d'aide pour l'Irlande va-t-il stimuler les marchés européens ? Nous pouvons encore bien espérer !

 

Ill'Mama

11:19 Publié dans Economie/Commerce | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : euro |  Facebook | | | Pin it! | |

22/11/2010

L'Irlande reçoit une aide de 90 milliards d'euros

 

L'Irlande va mal. Durement frappée par une double crise, financière et immobilière, le fringant "Tigre celtique" du début des années 2000 n'est plus que l'ombre de lui-même : son PIB s'est effondré de 7 % en 2009, le déficit atteint 32 %, le chômage touche 14 % de la population, et la récession ne semble pas terminée. L'Union européenne craint une faillite qui mettrait en péril l'ensemble de la zone euro.(Source: le site le monde.fr)

 

Ill'Mama

 

10:56 Publié dans Economie/Commerce | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : euro |  Facebook | | | Pin it! | |

18/11/2010

Zone euro en zone de turbulences ?

 

Suite à ma note sur la zone euro en pleine mutation, je reviens à vous chers lecteurs. De ce fait, Herman Van Rompuy, président du Conseil européen a estimé que l'Union monétaire était « confrontée à une crise pour [sa] survie », menaçant jusqu'aux fondements de l'Union européenne, et a appelé les Etats membres à "travailler de concert" pour éteindre l'incendie, c'était ce mardi 16 novembre 2010.

Les raisons de cette crise étant tout d'abord le déficit public causé par l'endettement de nombreux pays fort de son augmentation. Pour Jérôme Creel, économiste, « Depuis trois ans, les finances des banques n'ont pas été assainies et les actifs pourris existent toujours »

L'autre raison étant le manque de solidarité entre les membres qu'explique Jean-Paul Fitoussi, président de l'Observatoire français des conjonctures économiques « En mettant beaucoup de temps à se porter au secours des pays en difficulté, notamment de la Grèce, l'Europe a fait le jeu des spéculateurs, contrairement à ce qui s'est passé aux Etats-Unis, où est à l'œuvre une solidarité interétatique ».

«La contagion de la crise à toute la zone euro, et donc son éclatement, est possible car les Etats qui octroient leurs garanties sur les dettes des pays en difficulté prennent à leur charge une partie du risque, estime Alexandre Delaigue. D'autant que pour l'instant, les mesures prises pour résorber les turbulences ont seulement repoussé le spectre d'une crise majeure. »

 

La monnaie unique trouvera-t-elle une issue ? En attendant, les banques devront être restructurées, ont laissé présager à l'issue de la réunion à Bruxelles ce mercredi, les responsables européens pour ce qui est du cas de l'Irlande.

 

Ill'Mama

 

09:40 Publié dans Economie/Commerce | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : euro |  Facebook | | | Pin it! | |

17/11/2010

Impôts en Europe : Quel système de fiscalité plus juste ?

 

Face à des systèmes d'imposition divers et variés, l'économiste a-t-il une solution plus rationnelle ? Une fiscalité agressive ou souple a-t-elle un impact sur le chômage et de quelle manière ? Une hausse d'impôts est-elle avantageuse pour la plupart des contribuables?

 

Sans énumérer les divers types d'impôts, ceux qui ont des revenus les plus élevés payent parfois le prix fort.

 

Y a-t-il une interdiction ou un mal à devenir riche ? Rester pauvre tout en attendant l'Etat providence est-elle la solution ?

 

Quel système voulons-nous ?

 

Ill'Mama

 

11:35 Publié dans Economie/Commerce | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chômage, impôts |  Facebook | | | Pin it! | |

16/11/2010

Zone euro en pleine mutation ?

 

Sauver la monnaie unique ? L'Eurogroupe doit faire face aujourd'hui à la situation de certains pays européens en vue de trouver une parade à ce qu'on pourrait qualifier de sortie de crise.

Le secteur bancaire étant un point d'achoppement, les taux d'emprunt à long terme ont flambé créant une crise de liquidités au sein des économies concernées.

La première priorité serait l'Irlande, le porte-parole de la Commission européenne reconnaît qu'« il y a des inquiétudes concernant la stabilité financière de la zone euro dans son ensemble », soulignant que la situation en Irlande suscitait des « tensions » dans toute l'Union monétaire.

L'objectif serait alors de rassurer les marchés et d'éviter la contagion à d'autres pays comme le Portugal, l'Espagne, la Grèce ou l'Italie.

D'après l'Agence France-Presse, les pays européens veulent éviter une nouvelle crise de confiance dans la zone euro, telle que celle qu'ils ont connue au printemps.

La réunion débute ce mardi avec les ministres de la zone euro et sera élargie demain aux ministres des finances de toute l'Union européenne.

Attendons ce qui en ressortira.

 

Ill'Mama

 

09:33 Publié dans Economie/Commerce | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : euro |  Facebook | | | Pin it! | |

09/11/2010

Friedrich Hayek, prix Nobel : Quelle inspiration pour l'économie moderne?

 

Friedrich Hayek, né Friedrich August von Hayek (8 mai 1899, Vienne - 23 mars 1992, Fribourg), grand théoricien du néo-libéralisme élabora la théorie des fluctuations économiques et la théorie monétaire. Il inclura des phénomènes considérés comme exogènes par la suite. Le prix Nobel a été décerné en grande partie pour ses analyses pénétrantes de l'interdépendance des phénomènes économique, social et institutionnel.

 

Ce britannique publie en 1944, la Route de la Servitude. Viendront ensuite d'autres ouvrages dont  la Constitution de la liberté en 1960, et Droit, législation et liberté (1973-1979), tous fondateurs du libéralisme contemporain. Ce philosophe et économiste de l'École autrichienne, promoteur du libéralisme, opposé au socialisme et à l'étatisme a été l'un des économistes et des philosophes les plus importants du XXe siècle.

 

Selon Hayek, la supériorité historique et scientifique du libéralisme c'est la supériorité de l'ordre spontané sur l'ordre décrété. La famille ou l'économie de marché sont des produits de l'ordre spontané.

 

Toutefois, Hayek reste le maître à penser de tous les libéraux modernes.

 

Ill'Mama

 

 

09:43 Publié dans Economie/Commerce | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nobel, hayek, libéralisme |  Facebook | | | Pin it! | |

07/11/2010

Ecole autrichienne et sciences économiques ?

 

L'histoire de l'Ecole autrichienne en sciences économiques commence avec Carl Menger (1840-1924) et ses principes de l'économie politique parus en 1871. Nombre de courants parallèles s'y interpénètrent.

 

L'attribution du prix Nobel d'économie à Hayek en 1974 a donné une autre valeur à ce courant de pensée. De Menger à Rothbard, on se considère comme rationaliste ; et on refuse catégoriquement de manipuler aucune de ces cartes à jouer du relativisme que sont l'historicisme, le positivisme, le « falsificationnisme » ou le scepticisme dans les sciences sociales. Il s'agit là de lois exactes ou à priori. Pour parler comme Kant de jugements vrais synthétiques à priori.

 

Par ailleurs, en tant que discipline empirique, la science économique dégénérait toujours davantage en une recherche quantitative ou encore en économétrie.

 

Ill'Mama

 

10:00 Publié dans Economie/Commerce | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook | | | Pin it! | |

05/11/2010

Système bancaire et économie libérale?

 

Les achats, par le biais de dépôts en compte, donnent aux banques centrales le pouvoir de détenir des réserves excédentaires nécessaires pour elles-mêmes. Pour induire une stimulation de l'économie, en créant des fonds nouveaux, la multiplication de dépôts des prêts va accélerer les réserves fractionnaires.

La création monétaire ex nihilo (à partir de rien) effectuée par les banques centrales dans des contextes particuliers, étant donné que les systèmes monétaires ne sont pas toujours les mêmes, les déséquilibres constatés sur les marchés demeurent. Une banque centrale met en œuvre l'assouplissement quantitatif d'abord créditer son propre compte avec l'argent qu'elle crée ex nihilo. Il achète ensuite des actifs financiers, y compris des obligations d'État, Agence de la dette, titres adossés à des hypothèques et des obligations de sociétés, de banques et autres institutions financières dans un processus dénommé opérations de marché ouvert (open market).

En outre, la création de monnaie à l'infinie n'est pas un danger mais sa vitesse de création peut toutefois l'être. Lorsque dans un pays donné, la démographie est en plein essor, il devient nécessaire de créer de la monnaie. En ce moment, la monnaie devient un bien autrement, il se crée une restriction abusive (déflation) pour la population de ce territoire et réciproquement.

Un modèle de croissance basé sur la consommation (> ou égal à 70% du PIB par exemple pour certains pays),  ne peut relancer la croissance qu'en prenant de nouvelles mesures de relance. Les exportations ne peuvent être qu'un moteur accessoire.

Plus d'argent suite à de bons cours en bourse, inciterait les spéculateurs à  des dépenses tout en stimulant l'économie. Un pays exportateur de bons du trésor et de produits financiers titrisés  ne peut être comparé à un autre exportateur de produits industriels à forte valeur ajoutée.

Pour rappel, l'économie libérale est un système dans lequel les agents économiques (entreprises, individus) ont la liberté de vendre et d'acheter des biens, des services et des capitaux. Une économie de marché s'oppose à une économie planifiée dans laquelle toutes les grandes décisions sont prises par l'État.

 

Ill'Mama

10:44 Publié dans Economie/Commerce | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | | Pin it! | |

03/11/2010

Tour de vis monétaires et déséquilibres des marchés mondiaux

Selon un rapport de  la Banque Mondiale publié aujourd'hui, la hausse des prix à la consommation restera probablement à un niveau supérieur au rythme de 3% par an fixé pour Pékin, tout en estimant qu'elle ne s'accélérait pas.

« Cependant, au vu des facteurs de hausse des prix immobiliers, urbanisation rapide, hausse conséquente des revenus et taux d'intérêt bas, les prix à la consommation ne devraient pas rester stables », poursuit la Banque Mondiale.

Toujours pour ce qui est de la Chine, la Banque évoque une flexibilité du marché du travail comme source de modération de l'inflation.

En outre, d'autres observations faites par l'OCDE viennent s'ajouter à celles de la Banque Mondiale.

« En raison de la faible croissance aux Etats-Unis et dans la zone euro et à condition que les anticipations inflationnistes restent bien ancrées, la normalisation des taux d'intérêt ne devrait se produire au plus  tôt qu'à partir du premier semestre 2012, à un rythme qui assure que la politique monétaire reste accommodante. »

Les marchés financiers sont à prendre par ailleurs en compte surtout lorsqu'on recourt à une augmentation du capital baissant ainsi la cotation du titre en bourse.

 

Ill'Mama

14:06 Publié dans Economie/Commerce | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : déséquilibres |  Facebook | | | Pin it! | |

02/11/2010

Priorités à l'emploi ? 1ère, 2è, 3è...

 

Le Directeur général du FMI (Fonds Monétaire International), Dominique Strauss-Kahn donne la priorité à l'emploi dans le cadre du premier forum international sur le développement humain qui se tient depuis hier au Maroc et devrait se clôturer ce jour. Il a également plaidé pour la mise en place d'éléments'' permettant la supervision du système financier international " devant plus de 1700 délégués.

Pour Dominique Strauss-Kahn, certes, le monde est presque sorti de la dernière crise financière provoquée notamment par celle du marché des subprimes aux Etats-Unis. «Le monde a perdu 30 millions d'emploi à cause de la crise mondiale, et les attentes des années à venir sont de 400 millions d'emplois »."Dans le cadre de la nouvelle mondialisation, la première priorité c'est l'emploi, la deuxième priorité c'est l'emploi et la troisième priorité c'est l'emploi", a-t-il insisté. Il s'est cependant félicité de ce que les Etats ont ''su réagir'' face à la dernière crise économique et financière, soulignant que, de cette manière, ''on a évité'' que ne se reproduise ''la Grande dépression de 1929.''

Ce qui n'est pas sans rappeler Keynes pour qui, l'État doit intervenir dans la vie économique pour rétablir les grands équilibres. Dans sa théorie générale de l'emploi, de l'intérêt et de la monnaie (1936), John Maynard Keynes justifie le recours au déficit public pour stimuler l'emploi tout en limitant l'inflation.

 

Ill'Mama

15:35 Publié dans Economie/Commerce | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : inflation, emploi, keynes |  Facebook | | | Pin it! | |

30/10/2010

Bourse : vers une disparition des banques centrales ?

 

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi la crise financière a t-elle affecté le pouvoir d'achat des consommateurs créant une inflation ? Les politiques économiques sont devenues impuissantes pour stimuler la croissance, avec des politiques budgétaires plus restrictives et des politiques monétaires qui ne soutiennent pas l'activité.

Pour l'économiste suisse, Pierre Leconte, « les banques centrales dont la pseudo indépendance vis-à-vis des Etats n'a aucune réalité, n'ont été créées que pour favoriser l'endettement étatique au maximum via la destruction secrètement organisée de la monnaie. »

Il  propose que « si l'on veut sortir de l'économie de spéculation, de l'hypertrophie étatique et revenir à des économistes de liberté permettant  à nouveau la prospérité collective, deux solutions sont offertes :

 

1) revenir à la convertibilité des principales monnaies étatiques en or, dorénavant reliées entre elles par les taux de change fixes (exceptionnellement révisables d'un commun accord entre Etats en cas de crise majeure) ;

 

2) Laisser s'établir la liberté de création monétaire en supprimant le cours forcé de chaque monnaie étatique sur son territoire national (les USA pour le dollar US) ou régional (l'Euroland pour l'euro) d'émission, de façon à laisser s'exercer la liberté de choix d'utilisation de la monnaie par les utilisateurs que nous sommes tous, puisqu' apparaîtraient alors de nouvelles monnaies privées entrant en concurrence avec les monnaies étatiques actuelles. », l'Extension, octobre 2010.

 

En d'autres termes, peut-on maîtriser l'inflation ou la déflation dans un contexte de stabilité monétaire? Chaque point de vue est un plus à la réflexion.

 

Ill'Mama

 

 

 

10:12 Publié dans Economie/Commerce | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : déflation, inflation |  Facebook | | | Pin it! | |

12/10/2010

Allocations chômages « Nobelisées » ? Prix Nobel d'Economie 2010!

Enfin ! On pensait à un nom, surprise trois noms ! Sans s'accorder avec les différentes acceptions sur le marché du travail en rapport aux théorie classique, néo-classique, keynésienne ou néo keynésienne, Peter A. Diamond, Dale T. Mortensoen et Christopher A. Pissarides apportent une analyse des marchés où l'offre et la demande peinent à se rencontrer.

Ces trois économistes dont 2 septuagénaires et 1 sexagénaire ont remporté hier le Prix Nobel d'économie 2010. En d'autres termes, ils se partagent le Prix Nobel d'économie 2010, belle récompense pour leurs recherches débutées dans les années 70 et 80.

Ils introduisent leur propre notion pour améliorer la thèse classique par leur propre théorie dénommée : DMP (pour Diamond, Mortensen, Pissarides), qui souffrait jusque là d'imperfections.

Ils relèvent notamment que la rencontre entre l'offre et la demande est parfois longue et coûteuse, qu'un niveau élevé d'allocations peut accroître le chômage, qu'un employeur, malgré des besoins, renâcle à embaucher parce qu'il craint des coûts imprévus, explique le comité.

Selon le même comité, leurs travaux  permettent de comprendre «pourquoi le nombre de logements en vente, la durée nécessaire à trouver un acheteur et le temps pour que les parties se mettent d'accord sur le prix varient selon les périodes».

L'expérience sur l'immobilier est adéquat ainsi que les autres secteurs de l'économie.

"Pourquoi y a-t-il autant de gens sans travail alors qu'au même moment il y a de nombreuses offres d'emplois? Comment la politique économique influence-t-elle le chômage?", s'est interrogé le comité du Nobel, et de continuer, "les lauréats de cette année ont developpé une théorie qui peut être utilisée pour répondre à ces questions".

 

Ill'Mama

 

10:52 Publié dans Economie/Commerce | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nobel, prix nobel d'économie, a. diamond, t. mortesoen, christopher a. |  Facebook | | | Pin it! | |

11/10/2010

Suspense! Qui sera le prix Nobel d'économie 2010?

A l'heure où je publie cette note, il est 9h 53 mn GMT + 1 heure, le suspense reste entier!

Plusieurs nominés, un seul titre! Il apparaît certain qu'avec le décernement des prix Nobel ces derniers jours, le prix Nobel en course vienne marquer la fin de cette saison des Nobel 2010. Nombreux sont ceux qui en rêvent, il faut bien le mériter, encore appelé « prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d'Alfred Nobel», le Nobel d'économie, le seul non prévu dans le testament du philanthrope suédois de 1896 et créé en 1968 verra son premier prix en 1969. Ce prix sera ce jour attribué à 12h GMT, mais à qui ?

Et si des chercheurs, scientifiques, et toutes autres disciplines voient leur travail couronné d'un tel succès, il faut aussi s'interroger du contexte, et des moyens qui en découlent. Sans pour autant abonder dans le sens que des moyens sont parfois négligés ou inexistants pour bon nombre, le mieux serait de garder patience et avoir cet objectif à atteindre. Ce qui est sûr, la récompense se mérite et il ne faut que des efforts et encore des efforts à accomplir.

En tout cas, la compétition semble être serrée, vu le nombre de nominés pour un lauréat.

Attendons voir, Suspense!

 

Ill'Mama

 

 

09:53 Publié dans Economie/Commerce | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : nobel, économie, commerce |  Facebook | | | Pin it! | |

29/09/2010

Sortir de la crise, quel modèle ?

Hier j'ai  fait un petit quiz, question de recenser auprès de mes lecteurs leur avis sur le marasme économique, cette démarche participative pourrait m'aider à faire avancer une réflexion certes déjà entamée. Il me convient de comprendre pourquoi des indicateurs tels que le taux de chômage, l'inflation continuent à grimper pour certains pays, à un rythme accéléré et les déficits récurrents.

Reste à inventer un modèle de comportement rationnel de tous les agents économiques  afin d'éviter ce mal qu'est le marasme économique.

Si l'on apprend en économie que toute crise renvoie aux tensions et aux déséquilibres de la période antérieure et prépare l'avenir par les mutations dont elle constitue à la fois la matrice et l'enjeu, il est possible de trouver des solutions adéquates.

Pour y arriver , vos réponses sont les bienvenues.

 

Ill'Mama

 

09:14 Publié dans Economie/Commerce | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : crise |  Facebook | | | Pin it! | |