UA-70978167-1

01/05/2017

Il y a un vote entre un homme et une femme. Où sont les féministes?

En France, en 1791, Olympe de Gouges, pionnière du féminisme dans son pays, rédige la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, dans laquelle elle demande que l'on rende à la femme les droits naturels que les préjugés lui ont retirés. « La Femme a le droit de monter sur l’échafaud ; elle doit avoir également celui de monter à la Tribune », l’a-t-elle dit à l’époque.

Aujourd'hui en 2017, plus que jamais le choix des femmes de choisir une femme n’est-il pas déterminant lors d’un vote?

10:13 Publié dans Air du temps, Humeur | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : féminisme |  Facebook | | | Pin it! | |

Commentaires

Il est frappant, en effet, de constater qu'on n'avance pas du tout l'argument "femme" s'agissant de Marine Le Pen.
Peut-être ne voit-on en elle que l'animal politique, indépendamment de son sexe.
Un progrès, sans doute….

Écrit par : Arnica | 01/05/2017

Le fait est que la notion de femme est à prendre en sous-groupe de la notion d'humain, au sens qu'elle en fait partie donc, or Marine Le Pen a été DESHUMANISEE par le fascisme post-moderne de la clique financière globalisée; l'argument femme tombe donc dans le mental de ceux qui y sont dupes, comme Orwell le disait avec les haines collectives cultivées ou encore mieux, comme Viktor Klemperer, savant juif-allemand qui refusa jusqu'à sa mort qu'on lui enleva son patriotisme allemand anti-hitlérien, on la désigne ainsi que les juifs au temps du fascisme: "celle qui est coupable de tout"!

Écrit par : Frédéric | 01/05/2017

Les commentaires sont fermés.