UA-70978167-1

24/06/2016

Le Brexit : Exit du Royaume-Uni de l'Union Européenne

Surprise, surprise, surprise, je n'y croyais pas jusqu'à la dernière minute. Quelques minutes après m'être réveillée, c'est mon mari qui m'informe de cette nouvelle, j'ai d'abord cru à une blague! Eh non, il me confirme que c'est la réalité.  Voilà que les derniers sondages n'ont pas eu gain de cause. Faut-il toujours se fier aux sondages? Je dirais oui et non.

Oui lorsqu'ils sont faits avec une marge d'erreur inférieure à 0.1%. Par ailleurs, les sondages avec une marge d'erreur importante traduisent un choix aléatoire des sondés. Dans le cas précis du Brexit, on ne pourrait dire  que l'échantillon choisi pour le sondage ait été représentatif de la population car les sondages ont prévu le résultat contraire de celui que nous avons aujourd'hui: celui de 52% de OUI pour le maintien du Royaume-Uni à l'Union Européenne (UE) contre 48% de NON à l'Union Européenne.

L'nstitut Ipsos Mori pour le journal The Evening Standard hier à la mi-journée parlait de 52% de OUI à l'UE pendant que Populus avançait le taux de 55% pour le OUI. D'autres instituts de sondage britanniques plus crédibles comme Opinium, TNS, ComRes, YouGov ont vu juste et donnaient en moyenne 48% d'opinions favorables au maintien à l'UE du Royaume-Uni.

L'on assiste plutôt à un résultat de 51.8% de NON, l'inverse de ce qui a été prévu. Quelle erreur de sondage! C'est sans dire qu'au lieu de faire du marketing politique, il vaut mieux consulter les économètres doués en la matière. La préférence de l'électeur au moment où il est interrogé peut être différente le jour de l'élection.

Il est important de recourir essentiellement à des experts en la matière à savoir les économètres. Etant moi-même économètre, c'est sans doute que mon intervalle de confiance adoptée dans la méthodologie d'échantillonnage fera l'objet d'une étude plus approfondie.

Bravo pour le courage de la démocratie gagnante!

brexit,union européenne

 

20:01 Publié dans Air du temps, Economie/Commerce, Genève, Humeur, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : brexit, union européenne |  Facebook | | | Pin it! | |

04/06/2016

Le "caucus autochtone" à l'OMPI, une mascarade?

Un caucus autochtone de l'OMPI sans les africains, une mascarade?

Je viens d'assister durant cinq jours au Comité interngouvernemental de l'OMPI sur la propriété intellectuelle, les ressources génétiques, les savoirs traditionnels et le folklore. Quel n'est pas mon étonnement de voir que quelques individus se sont arrogés le droit de parler au nom des peuples autochtones et des communautés locales excluant les Africains. Cette façon d'agir par la force, je ne peux pas l'admettre. Selon eux, les Africains ne sont pas des autochtones. Quand bien même j'assiste à ce comité très régulièrement et que je participe en plénière pour donner de la voix des Africains, force est de constater que ce "caucus autochone" constitué de quelques individus n'arrête pas de nous mettre à l'écart. Ils ont désigné l'un des leurs pour parler en plénière pour tous ceux qui assistent à cette séance. Ce que nous ne cautionnons pas.

Notre ONG "Health and Environment Program" a été accréditée au sein de l'OMPI et devrait s'exprimer librement sans aucune contrainte. C'est pour cela que nous nous désolidarisons de tous les propos tenus par le caucus autochtone lors de ce comité intergouvernemental tenu du 30 mai au 3 juin 2016. Nous ne pouvons accepter être "pris en otage."

OMPI: Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelleimage.jpeg

image.jpeg