UA-70978167-1

30/04/2014

Le Salon international du livre a ouvert ses portes ce matin à Genève

A Palexpo se tient maintenant et pendant quatre jours le salon international du livre et de la presse. Quelle merveilleuse aventure que d'écrire un livre, d'en être l’auteur. Ecrire un livre, c’est aussi la recherche d'un éditeur. Le salon ne serait-il pas l'occasion de chercher une synergie entre protagonistes de l’écriture et éditeurs? Ou, pourquoi pas,  y aller par simple curiosité ? A chacun de décider. 

Qu'en est-il de la dédicace? À ce propos, Scarron, romancier, poète et dramaturge (1610-1660), disait :

«Ce n’est que maroquin perdu

 Que les livres que l’on dédie

 Depuis que Montoron mendie ;

 Montoron dont le quart d’écu

 S’attrapait si bien à la glu

 De l’ode ou de la comédie.»

Blogueuse etc. à qui la meilleure plume ?

Ill'Mama

www.health-environment-program.org

07/04/2014

Salon international de l’entreprise, de la PME et du partenariat de Yaoundé, 5ème édition (Salon Promote 2014)

Les modalités de participation sont simples, remplissez le dossier de participation jusqu’au 31 août 2014 pour prendre part du 6 au 14 décembre 2014 au salon Promote. J’ai eu le plaisir de recevoir de son organisateur quelques dossiers de participation que j’aimerais vous donner ; deux CD contenant le Powerpoint PROMOTE 2014 ainsi que le film sur la précédente édition, PROMOTE 2011 pour mieux se préparer à cet événement.

A l’occasion de son séminaire sur les opportunités d’affaires au Salon PROMOTE, une journée de sensibilisation a eu lieu à Genève le 7 mars dernier en présence de Monsieur Pierre Zumbach, organisateur de l’événement, qui a expliqué l’importance du Salon PROMOTE 2014 en Afrique. Il invite les promoteurs, les chefs d’entreprises et managers du monde entier à développer leur audience et à mieux comprendre comment participer aux nouveaux enjeux économiques dans une région du continent jusqu’ici peu remarquée, à savoir l’Afrique Centrale.

Ayant moi-même assisté au salon PROMOTE 2011, riche en couleurs et opportunités, je ne peux que vous recommander le Salon de cette année, un moment de compétitivité, de réussite et de convivialité. En me tenant à disposition pour répondre à toute question à son sujet, j’attends avec impatience votre prise de contact.

Ill'Mama

www.health-environment-program.org

06/04/2014

Trois inventeurs africains de pointe au salon des inventions 2014 en Suisse

Ousmane Bâ, Ayoumbaye Oumar, Pierre Djibril Coulibaly, exposent leurs inventions à Palexpo, à Genève. Venus respectivement du Sénégal, du Tchad et de la Côte d’Ivoire, ces vaillants inventeurs africains démontrent par leur créativité que l’Afrique est en marche sur le chemin du développement durable.

Voici le détail de leurs inventions :

Ousmane Bâ a mis au point un semoir multifonctionnel extensible, monobloc à traction animale ou motorisée d’une grande capacité et destiné à toutes les céréales.

Ayoumbaye Oumar du Tchad a mis au point un climatiseur extra plat et autonome en termes d’énergie, destinée aux nomades et touristes qui voyagent à dos de chameaux, dromadaire et éléphants dans des endroits chauds et aussi pour les villageois et campements touristiques non électrifiés.

Coulibaly Pierre Djibril, ingénieur informaticien, Directeur Général de Nexat informatique, a inventé le 1er logiciel de gestion universel accessible à tous, Nexpro U.B.S, plus simple, plus rapide, plus ouvert, plus économique. Ce logiciel s’adapte à son utilisateur, tout le monde peut l’installer et l’utiliser et les résultats sont immédiats.

Le Salon international des Inventions de Genève, un rendez-vous des inventeurs avec leur public qui les encourage en leur décernant des diplômes. Vive les inventeurs, vive l’Afrique !

salon des inventions,salon des inventeurs

 

Ill'Mama

www.health-environment-program.org

01/04/2014

Comment protéger les savoirs traditionnels et expressions culturelles traditionnelles ?

Pour le savoir, il suffit de se rapprocher des concernés : les peuples autochtones, les communautés locales et les gouvernements et de faire une analyse de la situation. Tout d’abord, les savoirs traditionnels sont, par définition, un ensemble vivant de connaissances qui sont élaborées, préservées et transmises de génération en génération au sein d’une communauté et qui font souvent partie intégrante  de leur identité culturelle ou spirituelle. Cependant, jusqu’à présent ces savoirs ne sont pas protégés.

Leurs détenteurs, les peuples autochtones et les communautés locales, souhaitent être protégés d’une exploitation injuste et d’une commercialisation indésirable. La mise en place des conditions cadres préserverait le respect de leur héritage culturel et religieux et ils pourraient continuer à le développer selon leur propre logique.

Puis, les expressions culturelles traditionnelles ou expressions du folklore (la musique, la danse, les dessins et modèles, les noms, les signes et symboles, les interprétations ou exécutions, les cérémonies, les ouvrages d’architecture, les produits artisanaux et les récits, ainsi que de nombreuses autres expressions artistiques ou culturelles) doivent aussi bénéficier d’une protection, afin d’éviter leur appropriation illicite.

En définitive, les partisans à la protection se donnent les moyens pour réglementer ce secteur. Vont-ils arriver à leur fin ? En tout cas, on ose l’espérer !

Il n’est pas encore trop tard.

 

Ill’Mama

www.health-environment-program.org