UA-70978167-1

01/04/2014

Comment protéger les savoirs traditionnels et expressions culturelles traditionnelles ?

Pour le savoir, il suffit de se rapprocher des concernés : les peuples autochtones, les communautés locales et les gouvernements et de faire une analyse de la situation. Tout d’abord, les savoirs traditionnels sont, par définition, un ensemble vivant de connaissances qui sont élaborées, préservées et transmises de génération en génération au sein d’une communauté et qui font souvent partie intégrante  de leur identité culturelle ou spirituelle. Cependant, jusqu’à présent ces savoirs ne sont pas protégés.

Leurs détenteurs, les peuples autochtones et les communautés locales, souhaitent être protégés d’une exploitation injuste et d’une commercialisation indésirable. La mise en place des conditions cadres préserverait le respect de leur héritage culturel et religieux et ils pourraient continuer à le développer selon leur propre logique.

Puis, les expressions culturelles traditionnelles ou expressions du folklore (la musique, la danse, les dessins et modèles, les noms, les signes et symboles, les interprétations ou exécutions, les cérémonies, les ouvrages d’architecture, les produits artisanaux et les récits, ainsi que de nombreuses autres expressions artistiques ou culturelles) doivent aussi bénéficier d’une protection, afin d’éviter leur appropriation illicite.

En définitive, les partisans à la protection se donnent les moyens pour réglementer ce secteur. Vont-ils arriver à leur fin ? En tout cas, on ose l’espérer !

Il n’est pas encore trop tard.

 

Ill’Mama

www.health-environment-program.org

Les commentaires sont fermés.