UA-70978167-1

10/03/2013

Journée de la femme, une équation à plusieurs inconnues ?

Hier soir à la bibliothèque des Pâquis à Genève, j’ai pu assister à une table ronde sur les nouvelles parentalités, intitulée La famille dans tous ses états. Ce qui m’a frappé était la question de savoir qui sont nos familles de cœur et/ou de sang ? En effet, l’on parlait de famille monoparentale et homoparentale par rapport à la famille traditionnelle donc hétéroparentale.

La modératrice, Madame Caroline Dayer, et les deux intervenantes, Mesdames Anne Bisang et Stéphanie Pahud, ont été très éloquentes, je m’en suis réjouie. La parole a été donnée à l’auditoire, mais dans la salle, il n’y avait pas assez de couples traditionnels; je crois apparemment que j’étais la seule en couple dans le modèle qualifié de famille traditionnelle. La présence de personnes homosexuelles était palpable de par leurs témoignages.

Il a été dit que le mythe de la famille était en voie de disparition. L’on dénaturalise d’où une redistribution des cartes et la levée des crispations conservatrices. La norme suivrait un modèle linéaire, évolutif et qu’en principe on ne devrait plus parler de normes car la normalité serait cette diversité des familles citées plus haut.

Une seule chose qu’on sait encore c’est le fait que la famille demeure une institution sociale et la diversité à laquelle nous faisons face reste pour le moins mal connue.

Ill'Mama

 

www.health-environment-program.org

10:19 Publié dans Air du temps, Genève, Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : journée internationale de la femme, genève, famille, femme |  Facebook | | | Pin it! | |

Les commentaires sont fermés.