UA-70978167-1

31/01/2013

Patrice Motsepe, milliardaire africain, offre la moitié de sa fortune à une œuvre caricative

Patrice Tlhopane Motsepe, 51 ans, né à Soweto en Afrique du sud, et président fondateur du groupe minier African Rainbow Minerals fait partie des 1% d’africains milliardaires sur la liste FORBES des hommes les plus riches de la planète.

Avocat, il devient très vite le premier partenaire noir au cabinet juridique Bowman Gifillan. Il conclut aussi un petit contrat d’affaires et achète ensuite en 1994 des puits d'une mine d’or qu’il a su rentabiliser grâce à son style de management approprié. Aujourd’hui, il fait partie des grands hommes d’affaires noirs qui ont su profiter de la politique dite d’empowerment menée pour réduire les inégalités nées pendant l’apartheid.

Huitième milliardaire africain selon le magazine américain Forbes, Patrice Motsepe a annoncé donner la moitié de sa fortune à une œuvre caricative. « Cet argent va être utilisé pendant sa vie et après (...) afin d'améliorer le quotidien et les conditions de vie des Sud-Africains pauvres, handicapés, chômeurs, les femmes, les jeunes et les ouvriers», a déclaré sa femme Precious. Il suit ainsi les pas de Bill Gates et Warren Buffet qui ont lancé en 2010 la campagne « Giving pledge » qui n'est autre qu'une invitation à faire des dons pour que les plus riches utilisent leur fortune à des fins caritatives.

Ill'Mama

 

www.health-environment-program.org

08:55 Publié dans Air du temps, Economie/Commerce, Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : patrice motsepe, afrique du sud, forbes |  Facebook | | | Pin it! | |

30/01/2013

Forum de haut niveau du MEDEF à Paris: la France et le Cameroun à l’honneur!

Organisé par le Mouvement des entreprises de France (MEDEF), ce jeudi, en présence du chef de l’Etat camerounais, Monsieur Paul Biya, ce forum propose un regard attentif sur le partenariat. Notons que le Cameroun est membre de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC). Ce pays est aussi connu comme l’«Afrique en miniature», expression due au géographe français Jean-Claude Bruneau qui fut émerveillé par la diversité du pays. Ses principales exportations sont le café, le cacao, le pétrole, le coton, le bois, l’aluminium, le tabac, le caoutchouc et la banane. Sa monnaie officielle est le franc CFA (Franc de la Communauté financière africaine) arrimé à l’euro à raison de 1 € = 655,957 F CFA (XAF ou XOF).

Le MEDEF, organisation patronale fondée en 1998 et représentant des dirigeants des entreprises françaises, tiendra son forum sur le thème principal: «France – Cameroun: pour un partenariat économique durable». Monsieur Paul Biya fera une intervention au Pavillon Gabriel à Paris où aura lieu le forum.

Les entreprises françaises Rougier, CFAO, Bolloré, Perenco, Total, Société générale, Sogea – Satom, Egis Bnp et peut-être d’autres encore y feront des témoignages et échangeront également avec les autorités et entreprises camerounaises sur le financement des projets structurants.

Les entrepreneurs réunis au sein du MEDEF agissent dans l’intérêt des entreprises de tous les secteurs en développant leur activité économique.

Ill’Mama

 

www.health-environment-program.org

29/01/2013

Cameroun-France : Paul Biya et François Hollande

Après le sommet de la francophonie en octobre dernier à Kinshasa en République Démocratique du Congo (RDC) où les deux présidents se sont entretenus, une deuxième rencontre est à l’honneur cette semaine à Paris.

Le président Paul Biya, chef de l’Etat camerounais et initiateur de Grandes Réalisations (port de Kribi, Lom Pangar, etc.), se trouve en France sur invitation de son homologue français François Hollande. Le président camerounais rencontrera aussi le MEDEF (Mouvement des Entreprises de France). Cette visite renforce les liens entre les deux pays.

Ill’Mama

www.health-environment-program.org

28/01/2013

Isabel dos Santos, première africaine milliardaire

Isabel dos Santos, diplômée en génie mécanique et électrique du King's College de Londres vient d’être sacrée première femme africaine milliardaire en dollars. Ce titre lui a été consacré par le magazine économique américain Forbes dans sa publication du 23 janvier dernier.

Isabel dos Santos, 40ans, est la fille aînée du président angolais José Eduardo dos Santos. Pour Forbes, l'enrichissement d'Isabel dos Santos s’explique par l'acquisition, ces dernières années, de nouvelles parts dans une banque et une entreprise de télécommunications du Portugal. « Ces participations, ajoutées aux actifs qu'Isabel dos Santos détient dans au moins une banque en Angola, permettent d'estimer que sa fortune personnelle dépasse maintenant le milliard de dollars, faisant d'elle la première milliardaire d'Afrique », ajoute Forbes.

Ill’Mama

www.health-environment-program.org

16:11 Publié dans Air du temps, Economie/Commerce, Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : isabel dos santos, forbes, josé eduardo dos santos |  Facebook | | | Pin it! | |

27/01/2013

Mon message privé à Facebook

Comment rendre plus accessible votre information, interagir avec votre communauté, savoir qui accède à vos données personnelles, retrouver vos photos « aimées » sur facebook si vous ne disposez pas d’un compte ? Avec une page facebook, un compte Twitter, un blog ou un site internet, c’est possible.

Quelque soit le réseau social choisi ou le site, il faut disposer du temps et de l’argent pour s’y adonner. Le site internet est un investissement pécuniaire, selon que vous laissez apparaître la publicité ou non à la différence de facebook ou de certains blogs. Il peut donc être une très bonne alternative pour ceux qui ont un budget limité mais attention à ne pas transgresser les règles de confidentialité.

Facebook reste le réseau social le plus populaire. Facebook, Twitter, blog ou site internet s’ils sont utilisés à bon escient donneront des résultats satisfaisants.

Voici mon message privé à facebook: « Malgré quelques imperfections et soucis de confidentialité, je suis très contente que facebook existe et souhaite à son équipe beaucoup de succès pour l’avenir. »

Ill’Mama

 

www.health-environment-program.org

15:14 Publié dans Air du temps, Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : facebook, twitter, blog, site internet |  Facebook | | | Pin it! | |

26/01/2013

Avez-vous déjà une chaîne Youtube ? Créez vos vidéos, c’est simple et gratuit !

Vous faites des vidéos et vous aimeriez les montrer à un grand nombre de personnes, vous filmez des événements (mariage, anniversaire, interview), créez vite votre compte, c’est gratuit. Il suffit de vous inscrire. Cela ne prend pas plus que cinq minutes.

Allez sur le site www.youtube.com.

Si vous possédez déjà un compte Google et avez une adresse Gmail (exemple : expression@gmail.com), vous aurez accès directement à votre chaîne Youtube.

Après l’ouverture de votre compte, vous pourrez poster vos vidéos. Vous aurez la possibilité de commenter les vidéos mises en ligne par d’autres utilisateurs. C’est aussi un outil marketing simple et gratuit. Seuls les utilisateurs inscrits peuvent publier des vidéos de façon illimitée.

Et maintenant, il ne vous reste qu’à faire connaître votre chaîne !

Ill’Mama

 

www.health-environment-program.org

15:26 Publié dans Air du temps, Droit de la propriété intellectuelle, Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : youtube, google, gmail, video |  Facebook | | | Pin it! | |

25/01/2013

WEF: De Joseph Aloïs Schumpeter à Milton Friedman, et bientôt à Pierre Maudet?

Au vu des potentiels effets macroéconomiques indésirables sur les économies des pays africains ou des pays développés, le progrès vers l'équité planétaire, à savoir la disparition des écarts entre les régions, est une problématique pour le moins non contestable. Combler le gap qui existe entre ces deux groupes de pays est une gageure. Pendant que certains semblent sombrer dans le développement du sous-développement, d’autres avancent. Je ne ferai pas mention de la thèse de rattrapage ici mais de l’esprit d’entreprenariat et surtout de l’innovation et la croissance.

Notons bien qu’il peut avoir croissance sans développement. L’analyse apportée ici fera allusion à deux économistes, une sorte d’illustration du WEF 2013.

Joseph Aloïs Schumpeter (1883-1950), fervent défenseur de Walras, commentateur de Marx et Max Weber, a consacré une partie de son œuvre, la Théorie de l’évolution économique (1911), dans l'analyse de l'évolution du capitalisme. Il insistait déjà à son époque sur le rôle crucial des innovations et la place prépondérante de l'entrepreneur, celui qui met en oeuvre les nouvelles méthodes de production et lance de nouveaux produits.

Au XXe siècle, certains pays ont adopté des approches monétaristes (la monnaie, la fiscalité, les privatisations et la déréglementation) prônées par l'économiste Milton Friedman (1912-2006). Dans son oeuvre Capitalisme et liberté (1962), il explique que seul le rôle de l'Etat reste le moyen d'atteindre la liberté politique et économique. Il s'est fait l'avocat du flottement pur des monnaies et d'une politique pure des monnaies liée au respect rigoureux d'une norme stable de croissance de la masse monétaire et ira jusqu'à proposer l'impôt négatif.

L'accroissement des inégalités, les faibles capacités d'investissement, le cercle vicieux de la pauvreté, le faible rythme d'accumulation du capital, les facteurs de production disponibles et les potentialités existantes ont un impact significatif sur la croissance et le développement économique.

Ajout de dernière minute: je viens d'apprendre la présence du Conseiller d'Etat Pierre Maudet au WEF à Davos. S'est-il mis dans les pas des illustres Schumpeter et Friedman?

Ill’Mama

 

www.health-environment-program.org

24/01/2013

Davos, WEF 2013 : L’augmentation de la production pour quels consommateurs ?

De la Richesse des nations (1776) d’Adam Smith aux Principes de l’économie politique et de l’impôt (1817) de David Ricardo, en passant par la Théorie générale de l’emploi, de l’intérêt et de la monnaie (1936) de John Maynard Keynes, acclamons aujourd’hui Klaus Schwab, fondateur du WEF, ayant choisi comme thème 2013 le Dynamisme résilient. « Il n’y a aucune alternative au capitalisme » a-t-il déclaré.

L’économiste Klaus Schwab fonde sa pensée sur la compétitivité et l’initiative privée qui, selon lui, restent les moteurs de la croissance. Le Rapport sur la compétitivité mondiale ou le Global Competiveness Report, basé sur sa méthodologie, mesure la compétitivité en termes de productivité et de critères de durabilité.

Pour produire avec succès, il faut pouvoir vendre à des consommateurs. Et si l’on n’a pas de demandeurs ? C’est alors qu’intervient la loi de l’offre et de la demande. Dans un contexte de compétitivité, l’offre oblige producteurs et consommateurs à faire des choix rationnels. Ainsi, en monopole, oligopole ou cartel (se mettre d’accord avec un autre producteur pour imposer un prix), monopsone (acheteur unique) ou en oligopsone (s’unir avec d’autres consommateurs afin d’imposer sa volonté), l’Etat doit agir pour porter la demande globale au niveau approprié, ceci par les mécanismes de l’économie de marché (mondialisation).

La contribution de Ricardo (1772-1823) à l’analyse économique est la théorie des avantages relatifs qui constitue, aujourd’hui encore, l’un des piliers de l’argumentation en faveur du libre-échange et de la spécialisation. Chaque pays se spécialise ainsi sur les biens dont sa compétence est la meilleure.

Que peuvent donc faire les pays en développement pour devenir plus compétitifs ?

Ill’Mama

 

www.health-environment-program.org

11:46 Publié dans Air du temps, Economie/Commerce | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : klaus schwab, wef, davos |  Facebook | | | Pin it! | |

23/01/2013

Le WEF et Joseph Aloïs Schumpeter

Le terme anglo-saxon World Economic Forum (WEF) au lieu de Forum économique mondial en français paraît plus indiqué à l’événement majeur qui commence ce matin à Davos, en Suisse. Pendant trois jours, les organisations non gouvernementales, élites politiques et économiques internationales vont discuter sur le dynamisme résilient.

Dans un monde caractérisé par le capitalisme, l’internationalisation croissante des échanges de marchandises et de capitaux rend les différents Etats de plus en plus vulnérables les uns les autres. Rappelons-nous de ce célèbre économiste autrichien, Joseph Schumpeter (1883-1950), qui, parlant du capitalisme, le définissait comme « un système essentiellement dynamique dans lequel les entrepreneurs, perpétuellement menacés de disparition par la concurrence et donc à la recherche de nouvelles occasions de profits, introduisent des ‘déséquilibres créateurs’ par leurs innovations : nouveaux produits ou nouveaux procédés de fabrication, nouvelles méthodes de gestion des entreprises, nouveaux marchés. »

L’analyse de Schumpeter élaborée en 1912 repose sur la théorie de l’évolution économique et s’applique du moins dans le contexte actuel. L’innovation et la compétitivité sont les facteurs essentiels pour chaque individu ou Etat aspirant à la croissance. Le thème du WEF 2013 « le dynamisme résilient » ne serait-il pas une illustration de la pensée de Schumpeter ?

Faisons preuve de noblesse en nous inspirant de cet économiste dont l’analyse a été couplée plus tard avec la théorie des cycles (Business Cycles) en 1939. Ce ne serait que notre façon de lui rendre hommage. En tous cas les théories se suivent et se complètent.

Le Forum économique mondial, une solution de plus pour les Etats !

Ill’Mama

 

www.health-environment-program.org

21/01/2013

Davos : Forum économique mondial, le dynamisme résilient

Mercredi prochain, une cinquantaine de chefs d’Etat et de gouvernement, de même que 2'500 autres participants composés de chefs d'entreprises, décideurs, économistes, sociologues et intellectuels seront réunis à Davos. La célèbre station balnéaire de la ville réputée être la plus élevée d’Europe, abritera la 43è édition du Forum économique mondial (FEM ou WEF en anglais).

Fondé en 1971 par l’allemand Klaus Schwab, le forum a lieu chaque année. Le thème de cette édition porte sur « le dynamisme résilient ». « Etre résilient, c'est savoir s'adapter à des changements de situation, résister à des chocs soudains et s'en remettre, tout en poursuivant ses objectifs », a déclaré son président, Klaus Schwab.

En marge du WEF, un rapport sur la compétitivité mondiale est établi d’où ressort l’indice de compétitivité mondiale (ICM ou Global Competitiveness Report, GCR en anglais), constituant ainsi un document de référence pour beaucoup de dirigeants de ce monde. L’indice est une grandeur économique ou un indicateur calculé par rapport à une valeur de référence et comprise entre 1 et 7.

Dès mardi dans la soirée, Charlize Theron, actrice sud-africaine, recevra un prix pour son engagement en faveur des jeunes africains touchés par le Sida.

Ill’Mama

 

www.health-environment-program.org

21:46 Publié dans Air du temps, Economie/Commerce | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : davos, wef, klaus schwab, fem, dynamisme résilient, gcr.icm |  Facebook | | | Pin it! | |

20/01/2013

Combien de dollars DSK a-t-il vraiment versé à Nafissatou Diallo ?

Nafissatou Diallo, une femme de chambre guinéenne, musulmane de 32 ans et veuve élevant seule une adolescente de 15 ans, affirmait que DSK, directeur du fonds monétaire international (FMI) était sorti nu de sa salle de bains et l'aurait contrainte à une fellation dans sa suite du Sofitel où elle était entrée faire le ménage le 14 mai 2011.

Dominique Strauss-Kahn, 62 ans à l’époque des faits, avait admis une « relation inappropriée » et une « faute morale », mais démenti toute contrainte ou violence.

Après dix-neuf mois de ce feuilleton judiciaire, un accord à l’amiable a été trouvé, ce qui mettra fin à la procédure. Le montant du dédommagement est resté confidentiel. Nous apprenons par le journal du dimanche (JDD) de ce jour que Nafissatou Diallo aurait reçu un peu plus d'un million de dollars.

« Nafissatou Diallo est une femme courageuse qui n'a jamais perdu foi dans notre système judiciaire. Avec cet accord, elle peut maintenant continuer sa vie. Nous vous remercions tous pour votre soutien et vos prières » s’exprimait un de ses avocats, Kenneth Thompson, le 10 décembre dernier.

Ill’Mama

 

www.health-environment-program.org

17:41 Publié dans Air du temps, Economie/Commerce, Humeur | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : dsk, dominique strauss-kahn, nafissatou diallo |  Facebook | | | Pin it! | |

17/01/2013

Nouveauté à l’OMC !

Faciliter le libre échange et la négociation dans les échanges internationaux est un exercice auquel se livre l’organisation mondiale du commerce (OMC). Afin de faciliter le négoce, l’OMC a mis en place un nouveau outil l’I-TIP qui nous permet de regarder d'une manière plus juste les déséquilibres dans les échanges commerciaux mondiaux.

Le portail intégré d'information commercial dénommé I-TIP est un site public de l'OMC mis en ligne depuis hier (partie services, aviation déjà en ligne; les autres parties seront mises en ligne dans le courant de l’année entre juin et juillet). Il fournit des informations complètes sur les mesures non tarifaires (MNT) appliquées par les membres de l'OMC sur le commerce. L'information comprend les mesures notifiées et les problèmes commerciaux cités dans les réunions des comités de l'Organisation.

L'application couvre toutes les mesures antidumping et compensatoires en vigueur ou en préparation depuis l'année 2001. Par ailleurs, elle est destinée à répondre aux besoins de ceux qui recherchent des informations détaillées sur les mesures de politique commerciale, ainsi que des informations sommaires pour la recherche. Les données sont liées vers les bases de données du commerce et de tarifs de l'OMC.

L’accès aux données a été mis en lumière lors des négociations du Cycle de Doha (initié par l'OMC), en particulier dans les domaines des produits industriels et de l’agriculture.

 

Ill’Mama

www.health-environment-program.org

16:00 Publié dans Air du temps, Droit de la propriété intellectuelle, Economie/Commerce | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : commerce, omc |  Facebook | | | Pin it! | |

16/01/2013

Comment obtenir des données sur le commerce ?

La journée des données organisée à l'Organisation mondiale du commerce (OMC) répond aux besoins des utilisateurs. Le système choisi informe sur les mesures. Il est possible de s'intéresser à un particulier dans l'exercice suivi du commerce. Les règlements des différends permettent de déposer des pièces et documents, d'avoir une facilité de recherche pour tous les litiges à l'OMC. Ainsi peut-on faire la recherche dans le cadre des juridictions : recherche par des mots clés, sur des décisions et procédures, ou savoir qui a siégé pour tel ou tel différend avec tel ou tel accord.

Les États membres doivent examiner eux-mêmes des différends, parfois les demandes sont abandonnées à différents stades de la procédure. La confidentialité y est de mise. Les rapports de certaines réunions sont également disponibles.

La base de données améliore la qualité du commerce international. Elle n'a pas de valeur juridique, il s'agit simplement d'une compilation de documents, de paragraphes classés par section, par rubrique ou par mots clés issus des réunions tout comme des rapports de groupes de travail.

Notons que la constitution de ces bases de données a commencé en 2011 et a été lancée par le Directeur général de l'OMC en mai.

Les statistiques traditionnelles ne fournissent pas de tableau clair. Promouvoir le commerce par la transparence en ayant des chiffres clairs est nécessaire.

Pour les membres directement proportionels, le système doit inclure d'autres sources de renseignements. Il incombe aux pays membres de le valoriser au fil du temps.

L'économie du commerce en profitant au secteur privé favorise les avantages à tirer du libre échange. L'accent est mis sur la transparence. L'OMC gardien du libre échange, cherche à éviter que la crise nous envoie vers le protectionnisme.

L'OMC en tant qu'institution joue son rôle clé en faveur du libre échange. Des accords commerciaux régionaux, avec le cycle de Doha, dispose d'un instrument, l'on peut voir ce qui se passe en matière d'engagement spécifique sur tel ou tel domaine, une incitation supplémentaire devant régler les differends et forcer la negociation des solutions a l'amiable. C'est le lieu d'éviter au maximum les procédures interminables avec des sanctions commerciales par exemple.

Avec cette base de données, la transparence est palpable dont absolument importante pour nos décisions d'investissement dans le monde (cas des produits agro industriels typiques de la France).

Pourquoi investir dans le pays X et pas dans le pays Y ? Si le pays X inclut une chaine de valeurs globales sur un produit plutôt que sur un autre, l'on aura tendance à investir sur la meilleure chaîne ( en matière de transport aérien par exemple).

La base de données devient donc un outil qui permet nos relations avec les gouvernements. Il est utile de comparer les pratiques commerciales nationales, voire le lien entre croissance et expansion commerciale en général. L'agriculture, les responsables de l'environnement ont eux-aussi désormais un outil qui leur permet de collaborer.

Il faut garder l'élan, cet outil doit être un instrument actualisé prenant en compte les réactions des utilisateurs disposant d'un moyen de se faire entendre par les commentaires (avis des organisations non gouvernementales).

Il faudrait un guichet unique aussi pour d'autres types de commerce. Un plan de communication disponible pour le public et les milieux d'affaires est lui aussi indispensable. Cet instrument doit montrer l'importance de ce travail fait (base de données). Il convient donc aux pays membres de l'OMC de valoriser cette base de données au fil du temps.

Ill'Mama

www.health-environment-program.org

16:02 Publié dans Droit de la propriété intellectuelle, Economie/Commerce | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : omc |  Facebook | | | Pin it! | |

15/01/2013

Quel temps faut-il ?

Il suffit d’observer un tant soit peu le ciel pour s’en convaincre que depuis quelques heures, la neige tombe. Cependant tout le monde ne semble pas s’accorder sur ce temps qu’il fait.

Je contemple le paysage, tellement, c’est magnifique ! Très vite, je me rends compte que je n’ai pas encore publié mon blog, je ne suis pas inspirée, que faut-il faire ?

Quel beau temps !

 

Ill’Mama

www.health-environemnt-program.org

14:42 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | Pin it! | |

14/01/2013

Le label Max Havelaar : Les pays en développement face au commerce équitable

Le café, le thé, le chocolat et les jus de fruits demeurent le fonds de commerce du commerce équitable. Une page nouvelle est en train de s’écrire, les règles du commerce international évoluent. Il ne s’agit plus de lutter contre le capitalisme, mais plutôt de le rendre plus humain. Ainsi, le producteur doit-il bénéficier d'une rémunération juste. Le commerce équitable aura donc pour but de lui garantir un prix minimal et rémunérateur.

Une étude récente de l’association Max Havellar (Fairtrade) qui labellise plus de 150 marques, rapporte que « le commerce équitable ne bénéficie pas seulement aux paysans et à leurs organisations, mais peut également donner un élan au développement de l’ensemble de la région. Ce faisant, l’impact du Label Fairtrade dépend fortement du montant des ventes Fairtrade et de la qualité d’organisation des regroupements de producteurs. » Par ailleurs, dans le cas des coopératives de café et de bananes étudiées, la certification Fairtrade est à l’origine d’un développement local et national. Du fait que les paysans se regroupent, échangent et parlent d’une seule voix, le label Fairtrade modifie les modes de fonctionnement des zones rurales, selon la même source.

L’industrie agroalimentaire, du cosmétique, et de la grande distribution marquent ce commerce.

Ill’Mama

 

www.health-environment-program.org

07:59 Publié dans Air du temps, Economie/Commerce | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | Pin it! | |