UA-70978167-1

25/01/2013

WEF: De Joseph Aloïs Schumpeter à Milton Friedman, et bientôt à Pierre Maudet?

Au vu des potentiels effets macroéconomiques indésirables sur les économies des pays africains ou des pays développés, le progrès vers l'équité planétaire, à savoir la disparition des écarts entre les régions, est une problématique pour le moins non contestable. Combler le gap qui existe entre ces deux groupes de pays est une gageure. Pendant que certains semblent sombrer dans le développement du sous-développement, d’autres avancent. Je ne ferai pas mention de la thèse de rattrapage ici mais de l’esprit d’entreprenariat et surtout de l’innovation et la croissance.

Notons bien qu’il peut avoir croissance sans développement. L’analyse apportée ici fera allusion à deux économistes, une sorte d’illustration du WEF 2013.

Joseph Aloïs Schumpeter (1883-1950), fervent défenseur de Walras, commentateur de Marx et Max Weber, a consacré une partie de son œuvre, la Théorie de l’évolution économique (1911), dans l'analyse de l'évolution du capitalisme. Il insistait déjà à son époque sur le rôle crucial des innovations et la place prépondérante de l'entrepreneur, celui qui met en oeuvre les nouvelles méthodes de production et lance de nouveaux produits.

Au XXe siècle, certains pays ont adopté des approches monétaristes (la monnaie, la fiscalité, les privatisations et la déréglementation) prônées par l'économiste Milton Friedman (1912-2006). Dans son oeuvre Capitalisme et liberté (1962), il explique que seul le rôle de l'Etat reste le moyen d'atteindre la liberté politique et économique. Il s'est fait l'avocat du flottement pur des monnaies et d'une politique pure des monnaies liée au respect rigoureux d'une norme stable de croissance de la masse monétaire et ira jusqu'à proposer l'impôt négatif.

L'accroissement des inégalités, les faibles capacités d'investissement, le cercle vicieux de la pauvreté, le faible rythme d'accumulation du capital, les facteurs de production disponibles et les potentialités existantes ont un impact significatif sur la croissance et le développement économique.

Ajout de dernière minute: je viens d'apprendre la présence du Conseiller d'Etat Pierre Maudet au WEF à Davos. S'est-il mis dans les pas des illustres Schumpeter et Friedman?

Ill’Mama

 

www.health-environment-program.org

Les commentaires sont fermés.