UA-70978167-1

06/03/2011

Marine Le Pen : la souveraineté des peuples

 

Marine est entrée en politique à l'âge de 18 ans en adhérant au Front National.  Elle explique le nationalisme comme «le droit imprescriptible des peuples libres et souverains à disposer d'eux-mêmes.»

*Que pensez- vous de l'alignement de Nicolas Sarkozy sur la position américaine en Côte d'Ivoire qui pourrait paraître contraire aux intérêts de la France ? A cette question par exemple, elle répond:

Est-ce véritablement une surprise ? L'alignement de la politique française sur celle de Washington est une constante depuis l'élection de Nicolas Sarkozy. De la réintégration du commandement militaire de l'Otan à l'engagement de nos forces en Afghanistan en passant par le soutien sans réserve au fédéralisme européen et à la mondialisation... La publication par Wikileaks des câbles diplomatiques du département d'Etat américain sont à ce titre sans équivoque. Nicolas Sarkozy y est présenté comme le «président le plus pro-américain depuis la seconde Guerre mondiale» très apprécié de la Maison Blanche pour son «libéralisme, son atlantisme, son communautarisme».

Dans cette logique, vous devez bien comprendre le combat que mène, en ce moment, la Côte d'Ivoire pour sa souveraineté. Le Front national a toujours été aux côtés des peuples qui se battent pour faire respecter leur souveraineté et leur liberté. Ce qui est valable pour le peuple français l'est tout autant pour le peuple ivoirien.

C'est à travers ce prisme qu'il faut donc comprendre la condamnation par la présidente du Front national de l'ingérence de la France dans la crise ivoirienne, notamment la prise de position de Nicolas Sarkozy en faveur d'Alassane Dramane Ouattara.

Pour elle, «la position de Nicolas Sarkozy est une faute politique» et 'il n'appartient pas à l'Etat français, pas plus qu'à la communauté internationale, de s'ingérer dans les affaires intérieures d'un Etat souverain.

L'écheveau ivoirien* doit être réglé par le dialogue, la diplomatie, la négociation et la concertation et par les Ivoiriens eux-mêmes d'abord, indique la présidente du Front national, écartant ainsi tout recours à la force. L'option militaire, avertit Marine Le Pen, mettrait en danger la vie des milliers d'Ivoiriens et de ressortissants étrangers. Mais également, elle contribuerait à un déplacement massif des populations dont certains pourraient atterrir de manière illégale en Europe.

Permettre aux populations africaines de rester chez elles est, de l'avis de Marine Le Pen, le meilleur moyen d'aider l'Afrique à se développer. Et non en privant les Etats africains de leurs élites intellectuelles et économiques dans le cadre d'une «immigration choisie» (politique de Sarkozy), aussi immorale que contre-productive.

*connection ivoiriennenet

 

Ill'Mama

 

10:50 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : marine le pen |  Facebook | | | Pin it! | |

Commentaires

Et quand on veut imposer à des monarchies pétrolières d'aider les Tunisiens et les Libyens, c'est donc aussi qu'on respecte la souveraineté nationale?

Écrit par : RM | 07/03/2011

Les commentaires sont fermés.