UA-70978167-1

25/01/2011

Alassane Ouattara s'enrichit-il sur le dos des pauvres paysans ivoiriens ?

 

Depuis samedi dernier, une note d'information selon laquelle Alassane Ouattara aurait donné l'instruction à Soro Guillaune de demander à tous les exportateurs de suspendre les opérations d'exportation du café cacao en direction des pays européens, est au cœur de l'or Ivoirien : le cacao.

Cette note d'information, en ce que le premier responsable de la structure du café-cacao en Côte d'Ivoire est concerné, serait de frapper d'une sanction de l'Union européenne le commerce avec l'Europe.

Une telle information a dû jeter l'émoi au sein des populations. Le gouvernement de Laurent Gbagbo, a estimé que cette note d'information empêcherait le recouvrement des impôts issus de cette filière.

Son porte-parole, Justin Katinan Koné, Ministre chargé du Budget, lors de son point de presse, déclare : « Un des exportateurs très proche d'Alassane Ouattara aurait fait de la spéculation en faisant des achats énormes des stocks de café et cacao et d'ailleurs, l'année passée, Londres a dû l'interpeller sur cette question.

Et nous pensons que la suspension demandée, c'est tout simplement de permettre à cet exportateur d'écouler le produit qu'il a acheté en stock et qu'il n'a  pas pu évidemment écouler (...). Immédiatement après cette annonce, le coût du cacao a flambé. (...) Dans la réalité, c'est une affaire purement commerciale, qu'on fait tout le couvert politique mais l'objectif, c'est de permettre à une société qui est contrôlée par Alassane Ouattara de bénéficier des embellies des cours suite à cette information pour pouvoir véritablement écouler, faire de grosses affaires.

Cette lettre traduit la volonté d'affamer les paysans... Demander aux personnes de ne pas exporter, mais une activité commerciale, c'est un cycle, c'est de l'argent produit, qu'on paye ses fournisseurs (...). Comment peut-on être aussi insensible aux problèmes de ces populations-là ? Des questions sociales qui méritent d'être posées.

Toutes les mesures ont été prises pour que les exportateurs ivoiriens puissent vendre tranquillement leurs produits. Dans la réalité, il y a des intérêts obscurs derrière cette lettre. Il était bon que les ivoiriens en soient informés, il s'agit de bloquer l'exportation des autres pour permettre à quelqu'un qui a  constitué un stock pour pouvoir bénéficier des embellies des cours (...) Selon Reuters, les cours du cacao ont atteint un niveau jamais égalé depuis 30 ans, depuis que cette lettre a été faite. Pour nous, il est important que nous soyons vigilants sur la question.»

 

Ill'Mama

 

 

12:23 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | Pin it! | |

Les commentaires sont fermés.