UA-70978167-1

17/09/2010

Religion, coutumes et traditions, quelles limites?

 

De l''article 4 de la Déclaration des Droits de l'homme et du Citoyen de 1789: «la liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui: ainsi l'exercice des droits naturels de chaque homme n'a de bornes que celles qui assurent aux autres membres de la société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la loi." Et l'article 5 :" la loi n'a le droit de défendre ("=interdire") que les actions nuisibles à la société. Tout ce qui n'est pas défendu par la loi ne peut être empêché, et nul ne peut être contraint à faire ce qu'elle n'ordonne pas."

C'est le cas de savoir pourquoi l'on continue à agir comme on le fait quand il existe des alternatives, à respecter une interdiction sans même en connaître la raison, l'on entend parfois dire « Je ne sais pas pourquoi je le fais, mais ici c'est comme ça ». Ce genre de comportement dénote un manque de volonté de savoir exactement les règles qui guident la société dans laquelle on se trouve, un bouleversement des règles, mais faut-il s'accoutumer au contexte dans lequel on se trouve ?

C'est pour revenir aux dogmes, coutumes et traditions, y-a-t-il des alternatives pour tout un chacun ? A condition de pas nuire à autrui, pourrait-on penser.

Albert Einstein disait : « Deux choses sont infinies : l'univers et la bêtise humaine. Et je ne suis pas sûr de celle qui vient en premier »

 

Ill'Mama

 

13:46 Publié dans Droit de la propriété intellectuelle | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook | | | Pin it! | |

Commentaires

Vous pouvez faire un collectif
http://jfmabut.blog.tdg.ch/archive/2010/08/11/ramadan-hiltpold-n-est-il-pas-un-peu-naif.html

Écrit par : action | 17/09/2010

http://tristanzimmermann.blog.tdg.ch/

Écrit par : action | 17/09/2010

Les commentaires sont fermés.