UA-70978167-1

03/09/2010

La baisse de l'euro et son impact sur les économies fragiles.

La baisse de l'euro ferait grimper les économies de la zone franc causant une inflation due aux prix des matières premières devenant plus chers et pas assez compétitifs dans le commerce mondial.

L'Afrique en quête de nouveaux partenariats, avec des indicateurs macroéconomiques  assez stables malgré sa faible productivité  et sa vulnérabilité à la récente crise financière, est aussi marquée par le chômage avec comme cause majeure l'illettrisme des populations.

Chaque contexte national restant spécifique, les pays de l'Afrique sub saharienne francophone de la zone franc  par exemple, se trouvent liés aux accords de coopération monétaire avec la France.

L'Afrique est aussi caractérisée par une  mosaïque de contrastes où se mêlent quelques économies fortes, des pays parmi les moins développés, souvent enclavés, et des pays en situation de conflit et de post-conflit.

Par ailleurs, " Le fonctionnement du compte d'opérations a été formalisé par des conventions entre les autorités françaises et les représentants des banques centrales de la Zone franc. Ils fonctionnent comme des comptes à vue ouverts auprès du Trésor français, sont rémunérés et peuvent, dans des circonstances exceptionnelles, devenir débiteurs. Toutefois, pour éviter que ces comptes ne présentent durablement un découvert, des mesures préventives sont prévues ".(Source, Banque de France, Note d'information n°127, juillet 2010).

1 euro = 655, 957 FCFA (franc  de la communauté financière africaine) ou selon l'appellation courante, la norme ISO 4217 (liste des codes des monnaies) XAF.

1 euro =  491,96755 FC (franc comorien)

Les exportations africaines sont basées essentiellement sur la production de matières premières vendues aux pères de la colonisation, ont  peu de valeur aux biens et services en vue de satisfaire aux normes internationales ou aux exigences du marché.

Sur 50 pays les plus pauvres du monde, 34 sont africains (statistiques des deux dernières années). La piètre qualité de l'infrastructure routière, ferroviaire, maritime et aéroportuaire limite leur capacité à exporter de façon concurrentielle.

L'Afrique reste encore le dernier continent très dépendant de l'économie mondiale et devrait sans tarder accélérer sa conjoncture en levant plusieurs freins structurels récurrents au bon fonctionnement de son économie.

Face à ce constat, peut-on dire que la baisse de l'euro profite ou pas à l'Afrique? Sinon comment y remédier ?...

 

Ill'Mama

 

 

10:03 Publié dans Economie/Commerce | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : crise, euro, franc |  Facebook | | | Pin it! | |

Les commentaires sont fermés.